Bébé Slama, dernière star juive du football tunisien

Malgré son talent, Bébé Slama (1939-2014) n’a porté qu’une seule fois le maillot national. C’était en 1958 pour un match amical qui opposa la Tunisie et l’équipe algérienne du FLN.

De son vrai nom, Hubert Slama, ce joueur n’en comptait pas moins parmi les meilleurs ailiers de notre championnat alors encore à ses débuts, peu de temps après l’indépendance.

Bébé Slama n’a connu qu’une seule équipe: l’Union sportive tunisienne, la fameuse UST qui est l’un des plus anciens clubs à avoir été créés en Tunisie puisque sa fondation remonte à 1917.

Il a signé sa première licence en 1948 alors qu’il n’avait que neuf ans et portera la chemise bleue et blanche jusqu’en 1965. Excellent ailier, il était vif et rapide et joua aux côtés des Smadja, Cohen et autres Raymond Younés.

Il connaîtra les durs combats de la deuxième division entre 1953 et 1957 puis montera en division nationale où l’UST militera jusqu’en 1965 avant d’être rétrogradée.

L’équipe comprenait alors les Mokhtar Ben Jrad, Krimou, Morai et autres Majeri et Hamadi Henia qui comptaient parmi les meilleurs buteurs du championnat.

Après cette relégation, l’UST reviendra en division nationale pour deux saisons de 1969 à 1971. Depuis, l’équipe de foot a été dissoute mais l’UST demeure en activité dans le football féminin.

Quant à Bébé Slama, il aura côtoyé plusieurs générations de joueurs pendant sa carrière et aussi connu comme entraîneurs les mythiques Popaul Perez et Kiki Lakhal.

Retraité du foot, Bébé Slama poursuivra sa carrière d’horloger dans son petit magasin du Colisée, à l’enseigne Big Ben.

Affable, toujours disponible, l’homme laisse le meilleur souvenir. Quant au sportif adulé du public, qui fut le capitaine emblématique de l’UST, il demeure dans nos mémoires comme la dernière star de confession juive de notre championnat national.

Commentaires: