Nabil Maaloul, symbole du désenchantement tunisien !

La Tunisie a entamé, hier, son Mondial par une défaite face à l’Angleterre (1-2). Mais au-delà de la défaite qui déçoit et fait mal, c’est la manière qui a beaucoup attristé les fans tunisiens. En un match, joueurs, staff technique et supporters sont retombés sur leur piédestal et la chute a été rude… très rude même !

Les connaisseurs vous diront qu’avant un Mondial, les matches amicaux ne font pas office de repère. La Tunisie avait montré un visage rassurant lors de ces matches amicaux face au Costa Rica (1-0), au Portugal (2-2), à la Turquie (2-2) ou face à l’Espagne (0-1)… Hier, face à l’Angleterre, elle a joué à l’opposé de ce qu’on pouvait espérer.

La déception est énorme et le désenchantement est profond alors qu’on s’attendait à voir des Aigles de Carthage conquérants, motivés et possédés par la rage de vaincre. On a pu constater que les joueurs tunisiens étaient hors du coup !

La défaite, dans les derniers instants, pourrait être un prétexte de consolation, mais pour être consolé il faut avoir été tout près du but, il faut avoir été victime d’une injustice, il faut avoir manqué de malchance. Face à l’Angleterre, la Tunisie n’a rien montré du tout !

Un jeu confus, une mauvaise organisation, un flagrant déséquilibre entre les lignes et au sein même des compartiments du jeu, etc. Et contrairement à ce que peuvent penser les joueurs, on ne peut pas être solide en défense après avoir encaissé deux buts aussi bêtement… On ne peut pas crier au scandale lorsque l’arbitre nous épargne de deux penalties qui auraient dû être sifflés en faveur des Anglais.

Ces Anglais, justement ! Ce n’est pas l’Angleterre de 1998. Cette équipe jeune et inexpérimentée a joué face à un adversaire somme toute très modeste. Et le sélectionneur Nabil Maaloul – pour relativiser cette déception – a le culot de déclarer que la Tunisie a joué d’égal à égal contre une équipe anglaise de haut niveau.

Cette Angleterre n’a rien d’un ogre, c’est une équipe tout juste moyenne composée de joueurs disciplinés et motivés. N’en déplaise à Maaloul, la Tunisie a refusé le jeu. Elle a été dominée de bout en bout et n’a jamais été capable de sortir la tête de l’eau.

Lorsque Nabil Maaloul déclare que la Tunisie est capable d’aller jusqu’en quart de finale, il devrait d’abord savoir ce qu’est la Coupe du monde, lui qui n’en a joué aucune. Quand il déclare que ses joueurs sont prêts à 100%, il devrait modérer ses propos car les joueurs tunisiens ont montré, hier, qu’ils étaient loin du compte. Quand il déclare qu’un énorme travail a été fait sur le plan psychologique, on en doute au vu du match d’hier…

Hier, des lacunes grossières ont fait leur apparition. Face à l’Angleterre, traditionnellement portée sur le jeu long et le jeu de tête, la Tunisie a été bêtement prise au piège avec des joueurs éparpillés en défense, mais pas au bon endroit, des poteaux laissés libres et un gardien perdu. Nabil Maaloul doit impérativement revoir sa copie !

Commentaires: