Baccalauréat 2018 : 535 cas de fraude recensés

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a déclaré ce lundi 18 juin 2018 que 535 cas de fraude ont été enregistrés durant la session principale du Baccalauréat 2018.

Ben Salem a souligné que la loi sera appliqué contre toute personne impliquée dans ces cas, rappelant les mesures dissuasives ont été durcies cette année à l’occasion de l’examen du baccalauréat.

Selon lui, l’interdiction des appareils électroniques dans les centres d’examens, et pas seulement dans les salles, a eu des résultats positifs.

Le ministère poursuivra cette démarche lors des prochaines sessions, ajoute-il à Mosaique fm.

Rappelons qu’un arrêté du ministre de l’Education daté du 15 mai 2018 et amendant l’arrêté du 24 avril 2008 relatif au régime de l’examen du baccalauréat prévoit en effet, une interdiction de 5 ans envers tout candidat ayant fraudé ou ayant tenté de frauder.

Le candidat fautif sera interdit de bac pendant cinq ans et ne pourra s’inscrire à l’examen qu’après avoir purgé cette « suspension ». il sera également exclu de tous les établissements éducatifs publics, selon cet arrêté.

L’arrêté indique, également, que toute mauvaise attitude ou mauvais comportement est puni par une exclusion de tous les établissements éducatifs publics outre l’interdiction de passer l’examen pendant trois ans.

Lorsqu’un candidat est a été confondu pour fraude ou tentative de fraude et qu’il fait preuve de mauvais comportement, il risque 6 ans d’interdiction au baccalauréat outre son exclusion de tous les établissements éducatifs.

Commentaires: