Pénurie de médicaments : Les 500 MD de dettes de la Pharmacie...

Pénurie de médicaments : Les 500 MD de dettes de la Pharmacie centrale pris en charge par l’Etat

Par -

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a effectué ce lundi 11 juin une visite inopinée à l’hôpital Abderrahmane Mami, à l’Ariana en réaction à la polémique provoquée par le Dr Faouzi Addad qui a tiré la sonnette d’alarme concernant une pénurie du Xylocaine, un anesthésiant local.

En marge de cette visite, Youssef Chahed s’est engagé à prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier au problème de la pénurie générale des médicaments et un conseil ministériel restreint s’est tenu au palais du gouvernement à la Kasbah pour discuter des mesures à prendre afin de palier au manque de médicaments.

Sonia Becheikh, secrétaire d’Etat à la santé est intervenue sur les ondes de Mosaique fm pour annoncer que Youssef Chahed a pris des mesures urgentes afin de remédier à la situation de la Pharmacie Centrale et au manque de certains médicaments.

Les dettes de la Pharmacie centrale s’élèvent à 500 MD

Elle a précisé que le chef du gouvernement est intervenu pour payer, les dettes de la pharmacie centrale estimées près de 500 millions de dinars afin de rembourser les fournisseurs étrangers. Des dettes que le ministre de la Santé publique avait pointé du doigt en avril dernier.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs réclamé un rapport dans les prochaines 24 heures sur la manière de remboursement des dettes des caisses sociales et des hôpitaux publics.

Concernant le manque de médicaments, la secrétaire d’Etat à la santé a déclaré que les médicaments sont disponibles en petites quantités et que ceci est lié à l’approvisionnement des fournisseurs étrangers.

Ridha Charfeddine contre-attaque

De son côté, le directeur général du laboratoire UNIMED, Ridha Charfeddine, est intervenu sur Mosaique FM pour préciser que son laboratoire a fourni en un laps de temps de trois semaines une quantité de l’anesthésiant Xylocaine, et qu’il n’a reçu aucun bon de commande pour effectuer de livraison, sauf au mois d’avril 2018.

Notons par ailleurs que plusieurs parties ont tiré la sonnette d’alarme concernant la pénurie de plusieurs médicaments.

Pénurie

L’Organisation Tunisiennes des Jeunes Médecins a également tiré la sonnette d’alarme quant à la pénurie de plusieurs médicaments et matériels dans les hôpitaux.

L’organisation a condamné « cette politique d’état qui est en train de nuire à la santé du peuple », et a appelé les autorités à agir réellement pour améliorer les conditions des hôpitaux tunisiens.

Mercredi 6 juin 2018, le professeur en cardiologie Faouzi Addad, publiait un message sur Facebook, signalant une pénurie de l’anesthésiant Xylocaine et indiquant que les médecins de l’hôpital Abderrahmane Mami de l’Ariana ont été obligés d’annuler toutes les interventions nécessitant ce produit.

En réponse, le président-directeur général de la Pharmacie centrale, Aymen Mekki, a démenti ces propos. « Le produit anesthésiant Xylocaine est disponible en abondance dans les dépôts de la pharmacie centrale depuis jeudi matin, a-t-il indiqué.

Il y a quelques jours, le Syndicat des Pharmaciens d’Officine de Tunisie avait annoncé que la pénurie des médicaments, observée depuis des mois en Tunisie, touchait désormais des médicaments dédiés aux maladies chroniques.

En avril, le ministère de la Santé publique avait indiqué que les réserves en médicaments vitaux sont de 3 mois. Chose qui a été confirmé par le ministre de la Santé, Imed Hammami il y a quelques jours.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo