La Tunisie privée d’accueillir les JO de la jeunesse à cause de sa politique anti-israélienne

La Tunisie a été informée qu’elle ne pourra pas soumettre son dossier pour accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022. Cette décision survient un mois après avoir interdit à des sportifs israéliens de participer au championnat junior du monde de Taekwondo tenu à Hammamet.

Le président du Comité International Olympique (CIO) Thomas Bach a déclaré que tous les contacts avec le Comité National Olympique en Tunisie ont été gelés et qu’il ne sera plus possible de présenter la candidature aux Jeux Olympiques de la Jeunesse 2022 .

« Nous avons dû traiter la question de l’augmentation de nombre de gouvernements demandant des boycotts d’événements sportifs pour des raisons politiques. Certains gouvernements abusent du sport à des fins politiques. Cela va à l’encontre de la mission du sport et des Jeux Olympiques, qui rassemblent les peuples et les unifient, quelles que soient les différences politiques. Ces boycotts vont à l’encontre de nos valeurs essentielles », a ajouté Bach.

Notons que Tunis rivalisait avec Abuja au Nigeria, Dakar au Sénégal et Gabarone au Botswana pour accueillir l’événement en 2022.

Rappelons-le, en avril, le Comité national de soutien à la résistance arabe et de lutte contre la normalisation avec le sionisme, a décidé d’intenter un procès par le biais de deux avocats, à l’encontre du président de la Fédération Tunisienne de Taekwondo et président du comité d’organisation du championnat junior du monde de Taekwondo à Hammamet, Ahmed Gaâloul.

Selon le communiqué du comité, ce dernier aurait invité quatre taekwondoïstes israéliens à ce championnat du monde.

Pour sa part, le délégué de Hammamet, Mohamed Abdelwahed avait démenti l’information concernant la participation israélienne, assurant que « ces sportifs ne sont pas les bienvenues ».

Commentaires: