Afek Tounes enregistre une nouvelle démission, le parti s’effrite !

La parti Afek Tounes a enregistré une nouvelle démission avec l’annonce de départ de Kais Allani, membre du bureau politique.

Kais Allani a annoncé sa démission dans un post Facebook, précisant toutefois qu’il serait trop long d’en expliquer les raisons.

Cette démission intervient trois jours après celle du député, Ali Bennour du bloc parlementaire d’Afek Tounes à l’ARP.

La démission d’Ali Bennour a d’ailleurs placé Afek Tounes dans l’embarras puisque celle-ci a réduit à six le nombre de députés au sein du bloc parlementaire d’Afek Tounes. Et selon le règlement intérieur de l’ARP, un bloc parlementaire doit rassembler au moins sept députés.

Kais Allani n’est pas le premier membre d’Afek Tounes à quitter le parti dirigé par Yassine Brahim. Loin de là ! Ali Bennour, Hager Ben Cheikh Ahmed et Riadh Jaidane ont claqué la porte du bloc ces derniers jours.

Il est évident que la vague de démissions qui a frappé Afek Tounes ces dernières semaines est en train de se poursuivre et pourrait coûter cher au parti de Yassine Brahim qui est en train de s’effriter dangereusement.

24 membres avaient démissionné en février 2018 en dénonçant les pratiques abusives de Yassine Brahim, président du parti et du bureau exécutif.

Une décision unanime justifiée par le non-respect aux institutions régionales et locales élues et légitimes par le président du parti qui, par ailleurs, a exprimé la volonté « d’exclure toute personne qui ne partagerait pas ses opinions » expliquaient les membres.

Des démissions motivées par « l’usage de l’autoritarisme et le recours de diviser pour régner » afin d’imposer ses choix qui desservent les intérêts nationaux, régionaux voire même ceux du parti, soulignaient les contestataires.

Commentaires: