Quand la jalousie d’une Tunisienne met Rome en état d’alerte !

La source de la lettre anonyme envoyée à l’ambassade de l’Italie à Tunis et stipulant qu’un certain Atef Mathlouthi, Tunisien âgé de 42 ans, planifierait un attentat de grande envergure à Rome a finalement été dévoilée.

La lettre a été envoyée par son ex-fiancée, qui a inventé les accusations de terrorisme contre lui par pure rancune, lorsqu’il a « refusé de divorcer de son épouse italienne et se marier avec elle ».

Une affaire sérieuse certes pour le risque sécuritaire et la confusion provoquée en Italie, mais assez insolite il faut dire, vu qu’à cause de la jalousie de cette Tunisienne, Atef s’est retrouvé, en quelques heures, à la tête de la liste des personnes les plus recherchées en Italie, et plus précisément à Rome, visé par un mandat de recherche pour planification d’un attentat, et qualifié de « dangereux terroriste » !

Réaction de Atef

Après avoir vu ses photos partout sur la toile et avoit été convoqué par la police tunisienne pour investigation, Atef Mathlouthi  a annoncé sur Rai 3 qu’il est actuellement en Tunisie et qu’il n’est pas un fugitif ni un terroriste.

« La police tunisienne m’a interrogé toute la journée. Je dénonce tout ça ! », a-t-il déclaré à l’émission « Chi l’ha visto? », insistant qu’il n’a aucun lien avec le terrorisme.

Investigations en Tunisie

Mathlouthi a été ensuite acquitté suite à la découverte de l’origine de la lettre. Cette dernière a été montée de toute pièce par son ex-fiancée « en colère », parce qu’il a décidé « de rester avec sa femme et de ne pas l’épouser comme prévu ».

Après avoir examiné l’affaire, le ministère de l’Intérieur a confirmé que Mathlouthi se trouve actuellement en Tunisie et n’a aucun lien avec des terroristes. De son coté, son avocat a déclaré que son client n’avait aucun dossier judiciaire en Italie, ajoutant que sa résidence avait expiré il y a six ans et qu’il est finalement retourné en Tunisie.

Son épouse italienne quasi-choquée

La femme de Atef Mathlouthi, Patricia, qui vit en Sicile avec ses quatre enfants, a exprimé sa surprise à propos de ce qui s’est passé et a déclaré que son mari n’a pas pu retourner en Italie depuis que sa résidence a expiré il y a six ans.

Elle a ajouté que les récents reportages publiés par certains médias sur son époux l’avaient mise dans une situation difficile.

Un scénario digne de films hollywoodiens, signé « jalousie à la Tunisienne » !

Commentaires: