Plus de 30% des Tunisiens décèdent d’une maladie cardio-vasculaire

La consommation du sel chez le Tunisien est considérée comme la plus élevée en Afrique. Selon le Pr Faouzi Addad, président de la Société Tunisienne de cardiologie et de chirurgie cardio-vasculaire (STCCCV), la consommation moyenne de sel ne doit pas dépasser les 6 grammes par jour alors que le Tunisien en consomment 14 grammes.

D’ailleurs, un tunisien sur trois décède d’une pathologie cardio-vasculaire, a-t-il ajouté lors d’un congrès de la société organisé à Mahdia, expliquant que le pain, un des produits les plus consommées en Tunisie, couvre 20% de l’apport journalier en sel.

« La Société contribuera, en partenariat avec une entreprise industrielle, à la commercialisation d’un pain répondant aux normes de la santé, qui sera disponible dans les grandes surfaces dans 19 gouvernorats », a expliqué Addad, ajoutant que la société collabore avec les ministères de la santé et du commerce pour sensibiliser et inciter les propriétaires des boulangeries (environ 3000 boulangeries en Tunisie) à réduire la quantité de sel dans le pain.

La société s’emploie aussi, selon la même source, à élaborer un projet ambitieux de prévention qui vise à sensibiliser les enfants agés entre 5 et 15 ans aux risques des maladies cardiovasculaires et de l’hypertension artérielle.

Des chiffres qui fond peur

Le nombre de fumeurs a connu une hausse, expliqué le professeur, et a atteint le un tiers de la population. De plus, une personne sur trois souffre de l’hypertension artérielle, outre le nombre des diabétiques qui a atteint 15% de la population âgée de plus de 20 ans.

Selon lui, l’augmentation de l’incidence des maladies-cardiovasculaires en Tunisie est due à toutes ces causes mais aussi au vieillissement de la population.

Commentaires: