Les imams de Kairouan s’opposent à l’égalité dans l’héritage

L’Association Tunisienne des Imams de mosquées de Kairouan a appelé, dans un communiqué rendu public ce mardi 13 mars, toutes les structures, les instances les conseils scientifiques et les cheikhs à s’opposer à l’appel lancé pour assurer l’égalité dans l’héritage.

L’association a également appelé l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), à mettre en place une loi qui interdit de « porter atteinte » au Coran, et a appelé les Tunisiens à ne pas suivre de telles initiatives et à les dénoncer.

« Notre principale cause aujourd’hui est celle de développement et de travail », ajoute-on.

Notons que la proposition de l’égalité dans l’héritage a suscité une grande polémique non seulement à l’intérieur du pays, mais également et surtout à l’étranger, notamment dans les pays arabes.

On cite notamment les réactions des cheikhs d’El Azhar, qui ont été sévères voire extrémistes dans leurs réactions, affirmant qu’il s’agit de lignes rouges qu’il ne fallait, à aucun prix, franchir.

Rappelons qu‘une marche organisée par « la coalition égalité – héritage » a eu lieu samedi 10 mars, à Tunis pour revendiquer l’égalité dans l’héritage entre les deux sexes.

Intitulée « DEBOUT POUR L’EGALITE DANS L’HERITAGE », cette marche a appelé à une loi stipulant clairement l’égalité successorale.

« L’égalité successorale est une condition de l’achèvement de la modernisation de la société tunisienne et à l’accès à une Nation pleinement citoyenne. L’égalité citoyenne étant un préalable pour édifier une démocratie » peut-on lire dans le communiqué de la coalition partagé sur les réseaux sociaux.

Commentaires:

Commentez...