Candidature de Simon Slama : « Seule la loi et la Constitution importent »

Tribune | Par Yamina Thabet – Présidente de l’Association Tunisienne de Soutien aux Minorités
Simon Slama

La Tunisie, depuis 2011, est habituée aux hybrides politiques avec le parti islamiste (oui oui, il ne l’est plus). L’actualité parle du fameux candidat juif qui se présente en tête de liste nahdhaoui aux municipales, un buzz réussi qui ne m’intéresse pas outre mesure.

Cette opération séduction, soulève encore une fois l’absurdité de l’article 74 de notre Constitution qui interdit aux non musulmans de se présenter aux élections présidentielles faisant de la question de la participation des minorités à la vie politique tunisienne, une option qui se limite à l’ornement d’un parti politique.

Certains comptent dans leurs rangs ceux qui accusent les juifs d’espionnage, et d’autres qui les comptent parmi leurs candidats (en sachant qu’ils ne doivent se permettre d’avoir des ambitions).

J’insiste qu’un Tunisien est libre de ses choix, et en ce qui me concerne seule la loi et la Constitution m’intéressent.

Commentaires: