Les déplacés libyens de Taouarga perdent patience dans le désert

Les déplacés libyens de Taouarga perdent patience dans le désert

Par -
CP : AFP / MAHMUD TURKIA

Contraints à l’exil dans le désert libyen, les habitants de Taouarga (à 200 km à l’est de Tripoli) qui avaient été déplacés en 2011 en raison de leur soutien à Mouammar Kadhafi, s’impatientent à l’idée de rentrer chez eux.

Suite à l’accord conclu avec Misrata, les nombreuses familles de Taouarga, considérée comme ville rivale, ont été accablées par la déception lorsque, presque arrivées sur leurs terres, des groupes armés de Misrata opposés à cet accord leur bloquaient le passage.

Errants dans le désert depuis 2011, les habitants qui avaient repris la route depuis le 1er février en direction de Taouarga (40 km de Misrata), ont été confrontés aux barrages à l’entrée de la ville rapporte l’agence AFP.

L’attente interminable dans des conditions précaires où la nourriture manque, s’est accentuée par les risques de morsure de couleuvre et de scorpions.

Malgré la présence de camps de fortune pour les plus chanceux ainsi que les tentes dispensant les premiers soins, le manque de vaccins et antidotes contre les venins se fait sentir et inquiètent de plus en plus les familles éreintées par ce blocus de dernière minute.

Dans l’attente de nouvelles négociations entre la mairie de Taouarga et le Gouvernement d’Union Nationale (GNA) jouant le rôle de médiateur, plusieurs familles ont décidé de rester sur place.

Sonia Falcou

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo