Des particuliers vont ouvrir des bureaux de change aux frontières terrestres

Afin de réorienter vers les canaux officiels les opérations de change qui s’effectuent dans les réseaux illégaux, les pouvoirs publics viennent d’opter pour une approche inclusive.

En effet, depuis le 1er janvier 2018, il est possible pour les particuliers d’ouvrir des bureaux de change, selon un décret gouvernemental.

Pour pouvoir le faire, il faut avoir un casier judiciaire vierge et effectuer un dépôt de garantie de cinquante mille dinars. De plus, il faut suivre une formation qui vous habilite à obtenir le diplôme de responsable de bureau de change.

Les premiers de ces bureaux de change privés devraient ouvrir sous peu et seront localisés aux frontières terrestres avec la Libye et l’Algérie.

De la sorte, au moins neuf de ces bureaux devraient prochainement voir le jour et constituer une riposte aux activités de change illégales qui ont fleuri ces dernières années.

Commentaires: