Des organisations dénoncent la politique migratoire visant les migrants clandestins

Dans un communiqué commun, des organisations de défense des droits de l’homme ont dénoncé le rapatriement forcé et les politiques de migration restrictives et inhumaines adoptées par l’Italie et l’Union européenne (UE) au détriment des droits de l’homme et en infraction aux conventions internationales.

Le forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDS), la ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH), le comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT) et Euro-med Droits, regrettent le traitement indécent à l’égard des migrants irréguliers après leur arrestation en vue de les rapatrier.

Les organisations revendiquent également le droit à l’information pour comprendre la teneur des dernières discussions entre les responsables tunisiens et leur homologues italiens et expliquer ainsi les motifs de cette vague de rapatriement en dévoilant si un accord informel a été conclu entre les deux parties.

Les signataires appellent également à réexaminer les accords bilatéraux sur la migration irrégulière avec le gouvernement italien, qui sont en contradiction, selon eux, avec les conventions internationales. Un appel a été également lancé à l’UE pour prendre les mesures nécessaires face aux flux des migrants et leur favoriser la protection à la place des politiques de fermeture des frontières adoptées et le rapatriement à l’encontre de la volonté des migrants irréguliers.

Commentaires:

Commentez...