La Loi de finances 2018, un moyen d’instaurer la justice sociale, selon Youssef Chahed

Youssef Chahed | CP : Archives Webdo

Le Chef du Gouvernement Youssef Chahed a accordé une interview à la chaîne de télévision Al Hiwar Ettounsi dans la soirée du jeudi 12 octobre 2017 au cours de laquelle il a surtout été question de la Loi de finances 2018.

Une Loi de finances qui aura pour objectif d’instaurer la justice sociale, selon lui, annonçant qu’elle a été approuvée aujourd’hui en conseil des ministres.

Et s’insurgeant contre la polémique autour de cette Loi de finances, Youssef Chahed a démenti toutes les rumeurs et nié toute augmentation des prix des vignettes ou la suppression de la subvention.

Une nouvelle taxe pour les établissements financiers

Dans cette interview, il a notamment indiqué que son gouvernement a mis en place un programme de rénovation des anciennes écoles et anciens hôpitaux.

Le financement de ce programme s’effectuera grâce à une nouvelle taxe qui sera imposée sur le secteur bancaire ainsi que l’économie de rente, dans la Loi de finance 2018.

Les investisseurs exonérés d’impôts

Le Chef du Gouvernement a également indiqué que toute personne qui fera des investissements en 2018 et qui créera des postes d’emplois sera exonérée d’impôts pour les trois prochaines années.

Ceux qui créeront des postes d’emploi seront exemptés d’impôts. Ceux qui créeront des postes dans les régions de l’intérieur seront exemptés de payer des cotisations sociales, a-t-il fait savoir.

La guerre contre la corruption

Evoquant la guerre contre la corruption, Youssef Chahed a précisé que celle-ci se poursuivait et a tenu à rappeler que pas plus loin qu’hier 14 personnes ont comparu devant le pôle financier pour malversations, parmi eux des directeurs de banques et des dirigeants.

 

Commentaires:

Commentez...