Le Grand-Tunis sans taxis

Le Grand-Tunis sans taxis ce lundi 9 octobre 2017 | Archives Webdo

Comme prévu, les chauffeurs de taxis individuels sont en grève ouverte depuis ce lundi 9 octobre. Ce matin, aucun taxi ne circulait dans le Grand-Tunis et certaines personnes, pas du tout au courant de cette grève, attendaient indéfiniment qu’un taxi pointe le nez.

L’Union tunisienne des taxis individuels (UTII) a décidé d’observer une grève ouverte pour protester contre la non satisfaction des revendications de ses affiliés, a déclaré le secrétaire général de l’Union, Faouzi Khabouchi, hier soir à l’agence TAP.

Les chauffeurs de taxis individuels réclament l’approbation d’une augmentation de la tarification en vigueur, une révision du régime d’assurance dont ils sont assujettis ainsi qu’une exonération d’impôts.

Ils revendiquent, également, l’amendement de la loi n°33 du 19 avril 2004, notamment les articles 40 et 41 de cette même loi relatifs aux sanctions et aux modalités imposées en matière de contrôle technique des véhicules.

Faouzi Khabouchi a dénoncé, par ailleurs, ce qu’il qualifié de « pratiques injustes » adoptées par les banques qui, a-t-il dit, refusent d’accorder des crédits aux chauffeurs de taxis sous prétexte que ces derniers seraient incapables de les rembourser.

Selon Mosaique fm, un grand rassemblement vient d’être entamé à la station de Bab Alioua et des sit-in auront aussi lieu également à Nabeul, Sfax et Gabès.

Cette grève est organisée sur fond de l’affaire du décès du chauffeur de taxi, décédé suite à un braquage perpétré jeudi 28 septembre.

Commentaires:

Commentez...