Dans la médina de Tunis, un thé nomade et savoureux

Tous les jours, il remonte ces artères et vend son thé à coups de belles rasades | Crédit photo : Hatem Bourial

Vous le verrez, inlassable et attentif, arpenter les rues de la médina du matin jusqu’au crépuscule. Salah n’a pas son pareil pour commercialiser ses délicieux verres de thé puisqu’il le fait en nomade qui effectue une sorte de transhumance tranquille de la rue Jemaa Zitouna au souk Ettrouk.

Tous les jours, il remonte ces artères et vend son thé à coups de belles rasades, comme sur notre photo. La minuscule échoppe à partir de laquelle il prend son essor n’est autre que le café Merai. Ensuite, il fait les boutiques et propose aussi son thé aux passants.

Le must, c’est que vous pouvez ensuite laisser votre verre vide n’importe où voire même sur les marches de la mosquée Zitouna.

Avec Salah, c’est ainsi! La convivialité n’est jamais loin et la bonne humeur toujours de mise. Devenu l’un des personnages légendaires de la médina de Tunis, l’ami Salah est remarquablement entouré, apprécié et ses clients se recrutent aussi bien parmi les inconnus de passage qu’au sein des différents corps de métiers présents dans les souks.

De quoi vous faire apprécier un bon thé nomade! Et si vous êtes plutôt sédentaire, les cafés de haute mémoire ne manquent pas dans ces souks de Tunis qui, avec le festival Dream City, sont en pleine effervescence, cette fin de semaine.

Dès lors, si vous croisez Salah, n’hésitez pas à le saluer et, mieux, offrez-vous un petit thé dont vous me direz des nouvelles!

Commentaires:

Commentez...