Insolite rue du Pain dans la médina de Tunis

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué: plusieurs plaques de rues ont disparu dans la médina et dans plusieurs quartiers de Tunis.
En général, ces plaques en émail dont certaines remontent au début du siècle disparaissent lorsqu’un riverain les ôte pour repeindre une façade.
Mais, elles sont aussi volées par des inconnus qui les revendent à des antiquaires ou des collectionneurs en quête d’insolite. Je ne vais pas vous faire l’inventaire des plaques de rues disparues. Mais sachez que le phénomène est en train de s’étendre, surtout dans la médina.
Du coup, je me suis mis à photographier les plaques de rue que je trouve les plus intrigantes voire les plus « culturelles ». Hier, je vous invitais à découvrir la rue des Eunuques et aujourd’hui, je vous propose une petite promenade dans ce même quartier à la rencontre de la rue du Pain.
Cette plaque retient mon attention car d’abord, elle est d’un modèle plutôt rare. Observez et vous verrez que très peu de plaques dans nos villes sont dans ce style.
Ensuite, elle est plutôt insolite car il n’y a pas de boulangerie dans le coin mais deux hammams (Mormi et Guerrich), quelques menuisiers et des remises où sont gardés des béliers de combat.
D’où peut bien provenir cette appellation? Comment ne pas la relier par exemple à la rue du Foie? Existerait-il dans un recoin inconnu de Tunis une rue du Couscous? Ou bien une rue du Sel, du Sucre ou de l’Eau?
Je ne sais. Et je sais seulement que ce pain indicateur invite à la poésie et au sens des maximes silencieuses qui sont le pain  quotidien du chroniqueur.
Tunis est un dédale de sens, un espace infini, mon labyrinthe du désir..

Commentaires: