Trump et les balles immergées dans du sang de porc

Quand on est idéologiquement raciste, ça ne se cache pas. Le Président Trump, à ce propos, fait de plus en plus figure de suprématiste sorti des tréfonds de Mississipi Burning. Sans rappeler les tweets qui sentent le parti-pris en faveur de l’extrême-droite, à la suite des événements Charlottesville, il a encore brillé par son ségrégationnisme acharné. Suite à l’attentat de Barcelone, Trump a évoqué, toujours dans un tweet, un mythe populaire, ridiculisé par les historiens tant il est débile et faux. Trump ne le savait peut-être pas et il a, tout simplement, ressorti cette histoire assez effroyable.

Le mythe, qui a circulé en ligne, se réfère aux actions du général John Pershing pendant la guerre américaine aux Philippines au début des années 1900.

Ce dernier aurait rassemblé 50 terroristes et a ordonné à ses hommes de tirer sur 49 d’entre eux, en utilisant des balles immergées dans du sang de porc. Selon le même mythe, il a gardé un survivant pour qu’il aille raconter à son peuple ce qui a été infligé à ses compagnons et pour que ça les dissuade de toute action à l’avenir.

Naturellement ce genre de punition s’appuyait sur le fait que pour les Musulmans manger du porc est proscrit dans leur religion.

Par ce tweet, Trump voulait dire tout bonnement que les actions du général ont été fort dissuasives pour ces « terroristes ». Une manière de les cautionner et même d’appeler implicitement à réserver de tels sort aux Musulmans.

B.A.

Commentaires: