Rupture irréversible entre les médecins libéraux et la CNAM ?

Le Bureau Exécutif du Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux, réuni en urgence à la suite de la rencontre qu’il a eue avec l’administration de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie vient d’éditer un communiqué dans lequel il déplore l’absence du Directeur Général de la CNAM qui avait pourtant avalisé la date et l’horaire de la réunion.

Le communiqué a ajouté que le bureau de la STML constate que la CNAM n’a pas été en mesure d’honorer ses promesses de régler les bordereaux des médecins dans les délais convenus dans les réunions antérieures.

Au vu de cette situation, le Bureau Exécutif du STML exige le règlement de tous les bordereaux échus (dont certains ont été déposés depuis plus de cinq mois!) et ce avant le 31 Août 2017.  Il fait assumer à la CNAM l’entière responsabilité de tout ce qui peut résulter de cette situation de violation de la relation conventionnelle et qui met en péril tout le système d’assurance maladie.

Le bureau exécutif du syndicat dénonce, en outre, l’attitude négative et hésitante du Ministère des Affaires sociales et du Gouvernement qui refusent de s’impliquer et fuient le dialogue avec le syndicat, en dépit des multiples demandes et relances faites par le BE. Il exprime, par ailleurs,  sa surprise face aux atermoiements de la CNAM en matière de mise à jour et de révision des honoraires et des tarifications des actes conventionnels.

En conséquence, le Bureau Exécutif du STML est dans le regret d’annoncer que tous les médecins libéraux de la Tunisie sont prêts à toute forme de lutte et de militantisme, y compris le gel de la Convention Sectorielle, jusqu’à recouvrement de leurs droits. »

Plusieurs médecins ont déjà entamé une opération de désengagement vis-vis de la CNAM et ceux en envoyant des SMS appelant à rallier le mouvement à leurs collègues, à travers le pays.

A.B.

Commentaires: