Adel Almi promet des poursuites judiciaires contre les non-jeûneurs

Adel Almi promet des poursuites judiciaires contre les non-jeûneurs

Par -

A quelques jours du mois de Ramadan, Adel Almi revient en force pour jouer le rôle de policier des mœurs. Et comme chaque année, aussi sérieux qu’il le soit, Almi fait toujours rire des milliers d’internautes tunisiens qui attendent ses idées dignes d’un véritable feuilleton ramadanesque.

Fidèle à ses habitude, cet « agent religieux » lance sa traque aux non-jeûneurs chaque mois saint, se faisant passer pour le « défenseur de l’Islam et de ses principes ». Cette année, il ne fera pas l’exception.

Sur sa page Facebook, Adel Almi a annoncé dans la soirée du jeudi 18 mai 2017,  que durant le mois de ramadan, une nouvelle campagne contre les non-jeûneurs aura lieu, avec cette fois-ci des poursuites judiciaires. Il s’est même félicité des cette « nouveauté ».

L’année dernière, c’était la même chose. Almi s’était dirigé vers un café situé au centre Zephyr, dans la banlieue nord de la capitale, demandant au gérant du café les raisons derrière l’ouverture de son local, la présence ou pas de clients étrangers, et si des boissons alcoolisées sont servies

En 2013, il avait suggéré, avec tout son sérieux, de filmer à l’aide de caméras les « fataras » en flagrant délit.

Donc, si on comprend bien, ce « cheikh » n’a pas pensé à organiser des campagnes au profit des familles nécessiteuses, ni à appeler les responsables à faire face à la hausse continue du coût de la vie, ni à offrir des vêtements de l’Aïd aux enfants des régions oubliées.

Adel Almi estime plutôt que mettre son nez dans les affaires des autres est quelque chose de naturel, de logique et d’imposant.

I.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo