L’Italie accuse la Tunisie de non-coopération dans une affaire de meurtre

L’Italie accuse la Tunisie de non-coopération dans une affaire de meurtre

Par -
Crédit photo : Repubblica.

Il s’agit de l’affaire de l’assassinat d’Alessia Della Pia. Un membre du parlement italien, Walter Rizzetto, a interrogé le gouvernement sur l’avancement de cette affaire, qui remonte au mois de décembre 2015, lorsque les autorités italiennes avaient publié un avis de recherche contre le Tunisien Mohamed Jella, accusé du meurtre de sa compagne, Alessia, à Parme.

Rizzetto a rappelé que l’autopsie avait mis en évidence la « brutalité particulière du crime », dénonçant que « Jella est toujours en liberté ».

« La police de l’unité d’enquête de Parme, par le biais d’Interpol, a demandé à soutenir la police tunisienne dans les enquêtes en cours en se rendant disponibles sur place, mais les autorités tunisiennes ont refusé cette proposition de coopération sans donner des explications sur les raisons du rejet », a ajouté le député italien.

Selon les médias italiens, dont la Repubblica, Mohamed Jella serait à Tunis, en dépit du mandat d’arrêt international publié à son encontre, et mènerait une vie tranquille, vu les photos qu’il partage sur les réseaux sociaux.

Le député a demandé au gouvernement de dévoiler les moyens qu’il compte mettre en oeuvre pour encourager la coopération entre les autorités italiennes et tunisiennes, notamment dans cette affaire.

Meurtre d’Alessa

Âgée de 39 ans, Alessia Della Pia avait été violemment battue à mort, le 7 décembre 2015, suite à une dispute conjugale.

Jella l’aurait battue puis traînée jusqu’en bas de l’immeuble où ils habitent avant de fuir, indiquent les témoignages.

Suite au meurtre, la police italienne avait indiqué que Mohamed Jella a un casier judiciaire noirci et est impliqué dans plusieurs vols et affaires de trafic de drogue, violence, braquages à main armée et détention illégale d’arme à feu.

I.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo