Tataouine : L’Armée sécurise les installations pétrolières

Tataouine : L’Armée sécurise les installations pétrolières

Par -

Afin d’éviter toute escalade, les unités militaires assureront désormais la sécurisation des institutions vitales et pétrolières dans le gouvernorat de Tataouine où les mouvements de protestations risquent de dégénérer après l’échec des négociations avec le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Cette décision intervient suite aux menaces terroristes et la situation en Libye, a justifié vendredi 28 avril le ministre de la Défense Farhat Horchani.

La visite du chef du gouvernement Youssef Chahed à Tataouine, destinée à calmer les esprits, aura été finalement vouée à l’échec. Youssef Chahed avait pourtant annoncé 64 décisions en faveur du gouvernorat de Tataouine, mais les représentants des protestataires, ont refusé cette batterie de mesures qui n’a donc pas calmé les tensions sociales.

Rentré à Tunis, le chef du gouvernement a décidé de s’entretenir avec les hauts cadres sécuritaires ce vendredi 28 avril pour discuter de la situation générale et sécuritaire à Tataouine. Entre autres décisions prises, celle de limoger le directeur du district régional de la garde nationale à Tataouine et le remplacer par Fethi Ouni.

Le gouvernement a d’ailleurs fait savoir qu’il répondra fermement aux mouvements de protestation qui ne respectent pas la loi et paralysent les secteurs de transport et de production et tous ceux qui transgresseront la loi seront poursuivis en justice, il n’acceptera pas les chantages et les attitudes populistes.

Le gouvernorat de Tataouine est le théâtre depuis deux mois de mouvements de protestations de jeunes qui réclament des projets de développement, des emplois ainsi que 20% de la production pétrolière pour qu’ils soient consacrés au développement à Tataouine. Ils revendiquent également le recrutement d’un membre de chaque famille dans les sociétés pétrolières opérant dans la région ainsi que le transfert des sièges de toutes les compagnies installées au désert, de Tunis vers Tataouine.

En dépit de l’annonce par Youssef Chahed de 64 mesures au profit de la région portant sur la création de quelque 3000 emplois directs et indirects et autres dispositions incitatives, les protestataires ont décliné ces offres, promettant l’escalade.

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo