Tunisie : Les syndicats de l’enseignement « menacent » de nouveau Neji Jalloul

Tunisie : Les syndicats de l’enseignement « menacent » de nouveau Neji Jalloul

Par -
Néji Jalloul (ministre de l’Education)

La conférence de presse organisée, vendredi 14 avril, par le ministère de l’Education et au cours de laquelle il a été notamment question des examens nationaux, mais également des nouveautés pour la rentrée 2017-2018, n’a vraisemblablement pas été « appréciée » par les syndicats de l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire.

En effet, les commissions administratives de l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire se sont réunies ce samedi suite à la réunion de coordination qui a réitéré l’appel au départ du ministre de l’Education.

Vers une suspension des cours ?

Morched Idriss, secrétaire général du syndicat général de l’enseignement secondaire a même déclaré sur les ondes de Mosaïque FM que toutes les options seront sur la table y compris la suspension des cours.

Dans ce même contexte, il a estimé que la dernière décision du ministre de l’Education portant sur l’enseignement du français à partir de la 2ème année primaire et l’anglais à partir de la quatrième année sans consulter les partenaires dans la réforme de l’éducation est improvisée.

Le pied de nez de Neji Jalloul

Rappelons que lors de la conférence du ministère de l’Education, Neji Jalloul a livré les grandes lignes de ce que sera la prochaine année scolaire.

A titre d’exemple, les vacances scolaires seront de nouveau réunifiées pour les trois cycles (primaire, secondaire et supérieur) ; la classe préparatoire sera désormais obligatoire et gratuite pour tous les élèves à partir de la prochaine rentrée ; le français sera enseigné à partir de la 2ème année et l’anglais, à partir de la 4ème ; etc.

Une conférence qui coïncidait avec un communiqué de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), apportant un démenti par rapport aux informations selon lesquelles un accord aurait été conclu entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le secrétaire général de l’UGTT, Nouredine Taboubi pour limoger Néji Jalloul le 30 juin 2017.

AB

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo