450 milliards, « un cheveu » dans la fortune de Slim Riahi

450 millions de dinars « ne me font bouger aucun cheveu », a surenchérit l’homme d’affaires, le leader de parti UPL et président du Club Africain, Slim Riahi, ce mercredi 12 avril, sur Mosaïque FM.

Ajoutant, en substance, qu’il est prêt à dépenser dix fois plus, s’il le faut, pour prouver (on l’a compris) que les 450 milliards en sa possession et dont certaines parties contestent l’illégalité, ne représentent qu’une goutte dans son « océanique » fortune.

Des propos que d’aucuns attribueront à la colère et à l’impulsivité, mais que d’autres, tout lapsus exclu, considéreront comme un aveu de l’étendue de ce que détient Riahi.

Ainsi, le décidément énigmatique patron de l’UPL en rajoute à l’opacité qui accompagne ses tribulations de politique et d’affairiste.

Le pôle judiciaire n’ayant rien pu relever d’illégal dans la procédure engagée contre lui, le mystère le plus total continue à planer sur sa fortune, son mode d’acquisition, le holding qu’il gère, son refus d’investir le moindre sou en Tunisie.

Tout cela ne semble pas élémentaire, mon cher Watson !

BA

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...