Les anciens étudiants fichés par la police continuent de manifester

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Des affrontements entre des anciens étudiants fichés par la police et des forces de l’ordre ont eu lieu hier, samedi 21 janvier 2017, lors du mouvement de protestation observé à l’avenue Habib Bourguiba, qui coïncide avec le 27e jour de grève de la faim entamée par les fichés par la police. Certains d’entres eux ont vu leur état de santé se détériorer.

Selon les manifestants, le gouvernement ne prend pas leurs dossiers et leur affaire au sérieux.

Le ministre chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Droits de l’Homme a reçu, cette semaine, les représentants des anciens étudiants fichés par la police à qui il a promis de présenter leurs dossiers au gouvernement, dans les plus brefs délais, indique la TAP.

Rappelons que le ministre en charge des relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et les organisations des droits de l’Homme, Mehdi Ben Gharbia, a fait savoir mardi, 17 janvier 2017, que ce dossier sera prochainement remis à la présidence du gouvernement.

En dépit de la « complexité » du dossier, la commission qui en est chargée l’a quasiment parachevé et continue toujours d’entendre les fichés pour les répertorier, dont les anciens de l’UGET et de l’Union des chômeurs, a-t-il expliqué, ajoutant qu’environ 800 fichés seront recrutés dans les secteurs public et privé.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...