Attentat de Sousse : La police tunisienne accusée d’avoir « délibérément » retardé son...

Attentat de Sousse : La police tunisienne accusée d’avoir « délibérément » retardé son arrivée sur les lieux

Par -
Seifeddine Rezgui
Seifeddine Rezgui

L’enquête sur la mort des 30 Britanniques tués lors de l’attentat de Sousse, en juin 2015, a repris hier, lundi 16 janvier 2017. Les audiences devraient durer environ sept semaines.

Plusieurs parties britanniques, notamment des survivants, critiquent certains policiers tunisiens pour « avoir fait escale » alors qu’ils se rendaient à l’hôtel Riu Imperial Marhaba.

Samantha Leek, conseillère juridique de l’enquête, a indiqué qu’un rapport du juge tunisien Akremi avait mis le point sur des défaillances des unités locales qui auraient pu mettre fin à l’attentat.

Selon elle, certains agents de sécurité tunisiens à proximité avaient consciemment et délibérément ralenti leur arrivée.

«Ils avaient la possibilité de mettre fin à l’attaque avant l’arrivée des renforts, mais ont perdu beaucoup de temps pour se rendre à l’hôtel», ajoute-elle

Dans cette affaire, le voyagiste « TUI » est également pointé du doigt pour avoir « assuré » les touristes britanniques après l’attentat du Bardo.

La compagnie de voyages Tui, par l’intermédiaire de laquelle les 30 Britanniques ont réservé leur voyage, devrait faire l’objet d’un examen approfondi et détaillé sur la façon avec laquelle traite les conseils de voyage du Foreign and Commonwealth Office.

Les avocats représentant des familles de 20 des victimes Britanniques accusent Tui d’avoir « caché » les avertissements FCO sur le terrorisme en Tunisie, selon des documents soumis avant la reprise des enquêtes.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo