Quand Zarga l’Algéro-Tunisien gardait les buts du Club Africain…

zargaZarga n’est plus… Le gardien de but de la finale de la Coupe de Tunisie 1963 vient de décéder en Algérie.

Au Club Africain, les gardiens de but ont de tout temps été auréolés de légende. Depuis Larbi Meddeb en 1920 à Farouk Ben Mustapha, ils ont été des centaines à se relayer dans les bois du club de Bab Djedid.

Comment les oublier ? Et comment les citer tous dans l’espace d’une brève chronique destinée à rendre hommage au grand Zarga qui fit les beaux jours du CA au début des années soixante et vient de décéder en Algérie le 15 décembre.

Zarga avait succédé à Abdelli dans la cage clubiste et c’est le grand Attouga qui lui succédera aussi bien dans les rangs du CA qu’en équipe nationale.

club-africain-1962-63
Le CA en 1962-1963

D’origine algérienne, Zarga était naturalisé Tunisien et, à ce titre, fut le keeper de l’EN en 1960. A l’époque, il était en concurrence avec Khaled, Kanoun et Ayachi.

Seulement, il décida de revenir en Algérie en 1963 et se retrouva gardien de but à la Mouloudia d’Alger et aussi en équipe nationale d’Algérie.

D’ailleurs, Zarga gardera les buts algériens contre la Tunisie un certain 27 décembre 1964 et écœura les attaquants tunisiens par ses parades.

Au Club Africain, il compte parmi les plus grands avec les inoubliables Milazzo et Gaston et les tout aussi inoubliables Naili et Zitouni.

Abdelkader Ghallem, le nom de Zarga, tire sa révérence tout en rappelant le souvenir du grand entraineur que fut Fabio Roccheggiani qui l’avait incorporé dans le onze type du CA.
Comme le veut l’adage : « You’ll never walk alone »…

HB

Lire aussi :

Commentaires: