Les dernières propositions du gouvernement seront-elles acceptées par l’UGTT ?

chahed-abassiLes négociations se poursuivent entre le gouvernement et les responsables de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT) sur la question majeure du report des majorations salariales qui demeure le point de discorde entre les deux parties

A titre de rappel, le gouvernement avait proposé le report du versement des majorations salariales prévues à partir de janvier 2017, dans un premier temps de deux années, puis d’une année et enfin de neuf mois.

A toutes ces propositions, l’UGTT avait répondu par un refus net et clair, tenant à l’application immédiate de l’accord signé avec le gouvernement précédent, tout en brandissant la menace d’une grève générale qui pourrait être décrétée avant le 8 décembre prochain, soit au moins deux jours avant la date prévue pour l’adoption de la loi de finances par les élus de l’Assemblée des Représentants du Peuple.

La dernière proposition du gouvernement Youssef Chahed qui a été faite à la Centrale Syndicale et qui pourrait constituer l’ultime chance de sauver ce qui pourrait l’être, préserver la paix sociale et éviter la crise politico-sociale est la suivante. Elle prévoit le report du versement des majorations salariales pour une période de neuf mois.

Autrement dit, leur versement se fera à partir du mois d’octobre 2017. Par ailleurs, les agents publics bénéficieront dès le début de cette année d’une réduction du taux d’imposition qui leur est appliqué jusque-là. Cela se traduirait concrètement par une augmentation de leurs rémunérations.

En ce qui concerne le rappel des augmentations de 2017 (de janvier à septembre) leur sera versé sur deux années soit en 2018 et en 2019.

Enfin, les majorations salariales prévues dès le début du mois de janvier 2018 seront versées à temps, c’est-à-dire depuis Janvier 2018. De même, les majorations spécifiques seront aussi versées à partir de cette date.

Il semblerait qu’il s’agit de la dernière proposition du gouvernement, autrement dit l’équipe gouvernementale n’a plus d’autres alternatives.

L’UGTT est donc appelé aujourd’hui à définir sa position quant à l’acceptation ou au refus de cet avant-projet. Les syndicalistes vont-ils approuver cette proposition ou bien vont-ils poursuivre leur niet et leur rejet ?

A ce sujet, il est encore difficile de prévoir la position définitive de l’UGTT d’autant plus que cette dernière appelle le gouvernement à lutter contre plusieurs distorsions et les phénomènes anormaux qui continuent à nuire gravement à l’économie du pays.

Or l’équipe de Youssef Chahed n’arrive pas à lutter contre les fléaux qui menacent l’économie nationale comme les différents trafics ou la corruption contre lesquels elle n’a opposé que des « opérations » spectaculaires mais sans véritable portée réelle. C’est dire que le « Oui » de l’UGTT ne sera pas facile à obtenir.

L.L.

Commentaires:

Commentez...