Séances d’auditions publiques de l’IVD : Des interventions historiques et poignantes

naccache-brahem

L’Instance Vérité et Dignité (IVD) a entamé dans la soirée de ce jeudi 17 novembre 2016 au club Elyssa, à Sidi Bou Said, les séances d’audition publiques des victimes de violations des droits de l’homme.

Des familles de martyrs de la révolution et des familles de personnes disparues ou torturées sous le régime de Ben Ali sont intervenues et ont été auditionnées en présence de plusieurs figures politiques et syndicales à l’instar de Rached Ghannouchi, Hamma Hammami, Mustapha Ben Jaafar ou encore Houcine Abassi. Ce qui est à noter c’est que le président de République, le chef du Gouvernement et le président de l’ARP, étaient, en revanche, absents lors de ces auditions.

Les interventions

Ourida Kadoussi, mère du martyr de la révolution Raouf Ben Kaddous, de Regueb, Sidi Bouzid, a été la première à être auditionnée.

La mère a exigé de transférer le dossier judiciaire de son fils, des tribunaux militaires, au processus juridique de la justice transitionnelle, soulignant que le processus de la justice transitionnelle est leur dernier espoir « pour connaitre la vérité sur la mort de leurs proches ».

« Ben Ali, je sais que tu es en train de nous regarder en ce moment. Je t’appelle à donner l’argent que tu dépenses sur Mounir Ben Salha et les autres avocats aux nécessiteux, ça effacerait peut-être tes péchés », a-t-elle ajouté.

La famille de Kamel Matmati, personne disparue sous le règime de Ben Ali, a été également auditionnée.

L’audition de Sami Brahem, chercheur au Centre des études et recherches économiques et sociales (CERES), a fait beaucoup de bruit.

Brahem a évoqué la période où il a été emprisonné, et la torture physique et psychique par laquelle il est passé. « Je ne demande aucune compensation. Ma récompense est la chute de la dictature ».

https://www.youtube.com/watch?v=aVaWjA52uhQ&feature=youtu.be

L’écrivain tunisien Gilbert Naccache a dénoncé, lors de son audition, la politique de Ben Salah. Il a également évoqué ses arrestations, ses condamnations et les injustices qu’il a vécu sous les différents régimes et républiques.

« La vérité, quoi que l’on fasse, est révolutionnaire », a-t-il déclaré.

https://www.youtube.com/watch?v=OlQUbJJNEak

Lire aussi :

 

Commentaires:

Commentez...