28 projets d’une valeur totale de 50 milliards de dinars présentés lors de la Conférence de Tunis

tunisia-2020Selon Mohamed Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, la Tunisie va signer une série d’accords avec des bailleurs de fonds et des investisseurs internationaux, pour le financement de projets publics et privés dans le pays, à l’occasion de la tenue de la Conférence internationale sur l’investissement (Tunisia 2020, les 29 et 30 novembre) à Tunis.

Intervenant, lors d’une séance d’audition organisée, lundi 7 novembre, par la Commission des finances, du développement et de la planification de l’Assemblé des représentants du peuple (ARP), Abdelkefi s’est abstenu de préciser le nombre et la nature de projets qui feront l’objet de financement.

La valeur des projets qui seront présentés lors de la conférence internationale varie entre 30 et 35 milliards de dollars (plus de 50 milliards de dinars). « Il s’agit de 28 projets publics (infrastructure, énergies renouvelables, électricité…) et 20 privés, outre les projets réalisés dans le cadre du partenariat public-privé », a-t-il avancé.

Il a annoncé que des chefs d’Etat, chefs de gouvernement et de princes des pays de Golfe ont confirmé leur participation à cette conférence, sans pour autant dévoiler leurs noms…

Il a fait savoir, en outre, que la Tunisie verra, vers la fin de l’année en cours, le retour de multinationales, sans préciser lesquelles.

Abdelkefi a estimé que le nombre de participants à cette conférence variera entre 1200 et 1300 personnes entre investisseurs tunisiens et étrangers.

Rappelons que durant la Conférence Internationale de Tunis ill s’agira surtout de rétablir la confiance en Tunisie en tant que site compétitif d’investissements lors du plan quinquennal de développement (2016/2020), et promouvoir les projets privés, le nouveau climat de l’investissement et les nouvelles lois adoptée par le pays.

Cette conférence a surtout pour objectif de mobiliser les opérateurs nationaux et internationaux, tant du secteur public que privé pour la relance de la croissance du pays d’aboutir à un développement inclusif durable.

Si elle sera l’opportunité pour le gouvernement de Youssef Chahed de présenter à la communauté internationale son PND 2016-2020, les objectifs visés, les orientations choisies, les grands équilibres et les besoins de financement, la réalisation de ce plan nécessite un investissement estimé à 60 milliards de dollars.

L’Etat et les entreprises publiques tunisiennes devront dégager 25 milliards de dollars sur le montant global.

Commentaires:

Commentez...