Mes JCC 2016 | Jours 2 et 3 | Youssef Chahine mon...

Mes JCC 2016 | Jours 2 et 3 | Youssef Chahine mon amour !

Par -
Deux films à voir….

Avant hier, j’ai commencé ma journée avec un très beau film que je vous conseille vivement. Il s’agit du film Divines de la marocaine Houda Benyamina. Ce film a d’ailleurs remporté deux prix au festival de Cannes en 2016 : la caméra d’Or et la Mention spéciale SACD. Un nouveau film sur les banlieues françaises, mais différent. Une jolie histoire, très bien interprétée. A voir.

affiche du film divines
Affiche du film Divines

Ensuite, j’avais vu le film iranien No Land’s song de Ayat Najafi. Beau film documentaire. Il s’agit d’une jeune femme qui a un rêve: organiser à Téhéran un concert de femmes solistes, ce qui est interdit en Iran depuis la révolution de 1979, la voix de la femme étant une 3awra.

Affiche du film No Land's song
Affiche du film No Land’s song

Elle va donc devoir surmonter tous les obstacles pour avoir une autorisation pour un tel événement. Une femme qui lutte pour défendre un droit qui nous semble évident mais qui ne l’est pas sous d’autres cieux. Ce film m’a rappelé un autre film Football under cover, qui raconte aussi les péripéties d’un entraîneur iranien qui voulait organiser, en Iran, un match de fooball entre deux équipes féminines, l’une allemande et l’autre iranienne. Ce sont deux beaux films qui nous montrent à quel point les iraniennes souffrent pour exercer des droits qui nous semblent couler de source et naturels.

L’hommage à Youssef Chahine…

Hier, j’ai commencé ma journée par l’hommage à mon cinéaste préféré, un monstre du cinéma arabe: M.Youssef Chahine. Cet hommage a été présenté par Khemais Khayati et le libanais Brahim El Ariss.

JCC 2016 - Hommage à Youssef Chahine
JCC 2016 – Hommage à Youssef Chahine

Étaient présents les anciens amis, élèves et acteurs de Youssef Chahine, dont Mahmoud Hemeda, Izzat Alaili, Khaled Nabawy, Yosra El Louzy, Dorra Zarrouk, Khaled Youssef, Gaby Khoury et Jamil Rateb. Ils ont raconté Youssef Chahine, leurs rapports avec lui, des souvenirs, des anecdotes…

Il ressort de tous ces témoignages que Youssef Chahine est un passionné fou du cinéma, qu’il avait un don qui lui permettait de fusionner avec ses acteurs et d’en tirer le meilleur, qu’il était perfectionniste, et qu’il «ressentait» ses films d’une manière presque intuitive. Il était tellement perfectionniste qu’il pouvait passer trois mois à réfléchir sur une simple phrase musicale. Par contre, il pensait tellement tous les détails de ses films à l’avance qu’ensuite il n’y avait presque plus de surprises et que tout était parfaitement planifié et budgétisé.

Nous avons aussi appris que Youssef Chahine fréquentait beaucoup les jeunes, aimait les écouter, débattre avec eux… Il était resté lui-même enfant jusqu’à la fin de sa vie.  Il avait d’ailleurs aidé beaucoup de ces jeunes à devenir acteurs ou cinéastes, comme justement Khaled Youssef qu’il avait connu étudiant et qui par la suite est devenu le grand réalisateur que nous connaissons.

Youssef Chahine a laissé son nom dans l’Histoire du cinéma. Je dis bien Cinéma et non pas cinéma arabe. Et personnellement, je trouve qu’il a aussi su transmettre son savoir et sa passion à ses propres élèves comme Yousry Nasrallah et Khaled Youssef.

Lors de cet hommage, le syndicat des cinéastes égyptiens a voulu aussi honorer Brahim Letaief.

Le syndicat des cinéastes égyptiens honore Brahim Letaief
Le syndicat des cinéastes égyptiens honore Brahim Letaief

Juste après a eu lieu l’inauguration d’une très belle exposition de photos consacrée à Youssef Chahine et offerte aux JCC par le Festival de Louxor du Film Africain. Il y avait des photos tellement belles qu’on aurait cru que Youssef Chahine allait parler!

Exposition de photos de Youssef Chahine
Exposition de photos de Youssef Chahine
Inauguration de l'exposition de photos de Youssef Chahine
Inauguration de l’exposition de photos de Youssef Chahine
Mahmoud Hemeda, Khaled Youssef et Seif El Dine à l'exposition de photos de Youssef Chahine
Mahmoud Hemeda, Khaled Youssef et Seif El Dine à l’exposition de photos de Youssef Chahine
Exposition de photos de Youssef Chahine
Exposition de photos de Youssef Chahine
jcc
Youssef Chahine, acteur, dans son film Gare Centrale
De l’émotion…

Le soir, je suis allée voir le film documentaire égyptien We have never been kids de Mahmood Soliman, film primé quatre fois déjà. Pendant 12 ans, le cinéaste a suivi et filmé une famille des quartiers populaires du Caire… Film émouvant.

Aujourd’hui, l’événement est la sortie du film tunisien Thala mon amour de Mehdi Hmili. Je lui souhaite bien du succès.

Bon festival !

Neila Driss

 

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Trois films tunisiens remportent des prix au Festival du Film Arabe de Malmö

Lamia Guiga recoit un trophée d'hommage au nom de Nejib Ayed lors de la cérémonie d'ouvert