La journée sans soutien-gorge pour lutter contre le cancer – Marre de...

La journée sans soutien-gorge pour lutter contre le cancer – Marre de votre octobre rose

Par -

Le mois rose de la lutte contre le cancer du sein. Rose « genré », bien-sûr, parce que, c’est une évidence, La Femme s’habille en rose, les hommes non… doit-on comprendre.

Après les statuts facebook qui indiquent la couleur des sous-vêtements, s’ajoute une nouvelle campagne de « sensibilisation » et d’incitation au dépistage, celle de… tenez-vous bien, ne pas porter de soutien-gorge… et pour celles qui osent… se prendre un boobselfie… mot qui signifie pour ceux qui n’arrivent pas à faire le lien, « un selfie sein »…

Rendre leur liberté aux seins… en voila une approche pour le moins, controversée !

no-bra-day

Bien que l’origine de la journée ne soit pas claire, mais il a été d’usage, au moins, depuis 2011 de considérer le 13 octobre comme étant le « No Bra Day », ou « La journée sans soutif ». Une journée dont l’utilité est de sensibiliser et encourager les femmes à se faire une mammographie.

Une intention ce qu’il y a de plus noble, certes, enfin, je le suppose, bien qu’on vive dans un monde misogyne qui dénude une femme pour une pub de yaourt sans sucre et sans matières grasses. Ces mêmes misogynes ne veulent certainement pas voir les seins de la planètes amputés… jamais ! Que serait le monde sans seins, voyons !

Une autre cause noble est récupérée par les pro de la com, qui sexualise comme pour changer le corps de la femme. La famille est rose, sexuelle, et ses seins doivent envahir les réseaux sociaux au bonheur des messieurs. Comme cette campagne controversée D.I.C.O.U.L.T.I.

Alors, oui, je râle…

Je râle parce que le rose n’est pas ma couleur préférée.
Je râle parce que si je dois enlever mon soutien-gorge, personne n’est supposé savoir.
Je râle parce que mon corps en a marre d’être un objet de désir, même en pleine chimio.

Je râle parce que le cancer du sein n’a rien de sexuel, rien d’attirant, rien de beau.
Je râle parce que, figurez-vous, le cancer touche les seins des hommes également. A moindre degré. Mais je râle parce que ces messieurs qui souffrent, souffrent en silence sous le shaming du patriarcat qui juge leurs seins moins intéressant.
Je râle parce que par la même occasion j’exige…

J’exige une journée sans caleçon comme moyen de sensibiliser et encourager les homme à se faire dépister la prostate.

H.A.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo