Mohamed Khan au Festival International du Film Arabe de Gabès

Mohamed Khan au Festival International du Film Arabe de Gabès

Par -

Lors de la deuxième édition du Festival International du Film Arabe de Gabès (FIFAG) qui aura lieu du 24 au 30 septembre 2016, un hommage spécial sera rendu à feu Mohamed Khan, grand réalisateur égyptien, décédé le 26 juillet 2016 à l’âge de 74 ans.

Mohamed Khan
Mohamed Khan

Né au Caire en 1942 d’une mère égyptienne et d’un père pakistanais, Mohamed Khan a fait ses études au Royaume-Uni et travaillé comme assistant réalisateur au Liban, avant de s’installer définitivement en Égypte où il a réalisé 24 longs-métrages avec les plus grands acteurs et actrices du pays.

Considéré par les critiques comme l’un des fondateurs du cinéma réaliste égyptien.

Considéré par les critiques comme l’un des fondateurs du cinéma réaliste égyptien dès le début des années 1980, il est connu pour ses portraits de femmes fortes en voie d’émancipation, traversant les orages scandaleux du divorce ou de l’adultère en dépit de l’opprobre et des réprobations de la société civile. Il est également réputé pour avoir décrit les tiraillements entre désirs et obligations de l’homme égyptien et d’avoir filmé mieux que quiconque les rues grouillantes du Caire.

Durant sa carrière, Mohamed Khan a reçu plus de 30 récompenses, aussi bien sur le plan national qu’arabe et international.

Mohamed Khan - Zawgat Ragol Mohem - Ahlam Hind wa Camilia

Parmi ses films, on peut citer «Zawgat Ragol Mohem» (L’épouse d’un homme important), dans lequel le réalisateur dévoilait la psychologie maladive d’un officier de police, enivré par le pouvoir et engagé dans la répression contre l’opposition politique (Prix d’Argent au Festival du Film de Damas en 1987) et «Ahlam Hind wa Camilia» (Les rêves de Hind et Camilia) qui raconte l’amitié entre deux femmes de ménage vivant dans des familles bourgeoises et cherchant à s’évader pour trouver leur bonheur (Prix de Bronze au Festival du Film de Valence en 1988).

En 2013, ces deux films ont été sélectionnés par le Festival International du Film de Dubaï pour sa liste des 100 meilleurs films arabes de tous les temps.

Son film «Fatet al Masnaa» (La fille de l’usine), chronique de la vie d’une jeune ouvrière opposée au sexisme, a été sélectionné en compétition officielle aux Journées Cinématographiques de Carthage en 2014. Il a par ailleurs obtenu plusieurs prix dont les prix du meilleur film arabe et de la meilleure actrice au Festival International du Film de Dubai en 2013 et les prix du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice au Festival National du Cinéma Égyptien du Caire en 2014.

En Décembre 2015, Mohamed Khan a publié «Mokhreg Aala Al Tareeq», recueil d’une sélection de ses articles parus entre 1990 et 2014 dans divers journaux tels que Al Hayet, Al-Qabas et Al-Tahrir.

En avril 2016, le Festival International du Film du Caire avait décidé d’octroyer à Mohamed Khan, le prix Faten Hamama, pour l’ensemble de son œuvre. Il était prévu que ce prix lui soit remis lors de la cérémonie d’ouverture de la 38ème édition du festival qui aura lieu du 15 au 24 novembre 2016.

Cet hommage posthume comprendra plusieurs volets:

– Quelques uns des films réalisés par Mohamed Khan seront projetés pendant toute la durée du festival.

– Une table ronde lui sera consacrée. Y prendront part deux stars internationales : la tunisienne Hend Sabry, Présidente d’Honneur du festival et l’égyptien Khaled Abol Naga.

Mohamed Khan - Banat wist il balad - Fi Shaket Masr El Gedida - Khaled Abol Naga

En 2005, les deux acteurs avaient tous deux joué dans «Banat wist il balad», film pour lequel Mohamed Khan avait remporté le Prix du meilleur réalisateur au Festival National du Cinéma Egyptien du Caire en 2006.

Quand à Khaled Abol Naga, il avait également joué le rôle principal masculin dans «Fi Shaket Masr El Gedida», film pour lequel Mohamed Khan avait reçu en 2007, le Prix du meilleur film arabe au Festival du Film de Damas et le Khanjar d’Argent au Festival du Film de Mascate.

– La projection d’un court métrage réalisé par Ahmed Rashwan, ami de Mohamed Khan depuis 28 ans et son assistant dans plusieurs films.

De son vivant Mohamed Khan avait projeté de faire un film autobiographique. Il n’aura pas eu le temps de le faire. Ahmed Rashwan va mener ce projet à bout. Le court métrage d’une durée d’environ 10 minutes sera une sorte de bande annonce de ce prochain long métrage.

– La publication d’un livret regroupant les témoignages d’amis du réalisateur, de critiques de cinéma et de journalistes, de Tunisie, d’Egypte et du Liban.
Repose en paix l’Artiste !

Neila Driss

 

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

MAFF 2019 - Mouhammad Keblawi, président du festival, son épouse et Carina Nilsson, maire de Malmö

JCC 2019

Trois films tunisiens remportent des prix au Festival du Film Arabe de Malmö