La démission du juge du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme impliqué dans une affaire de mœurs refusée

justice transitionnelleWassila Kaâbi, porte-parole de l’instance provisoire de l’ordre judiciaire, a déclaré ce mercredi 17 août sur les ondes de radio Mosaique FM, que le juge impliqué dans une relation avec une mineure accusée de terrorisme a présenté sa démission.

« Le juge concerné a présenté sa démission mais l’instance l’a refusée. L’instance a envoyé par la suite une correspondance au ministre de la justice pour l’appeler à prendre les mesures adéquates à l’encontre du juge rapidement », a affirmé Wassila Kaâbi.

Selon elle, le juge risquerait des sanctions comme l’avertissement, la suspension à titre provisoire, la rétrogradation ou la révocation.

Rappelons que l’Instance provisoire de l’ordre judiciaire avait considéré, dans une déclaration, faite jeudi 11 août, que les dépassements attribués à un adjoint du procureur de la République au pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme constituent “un cas isolé”.

L’inspection générale du ministère de la Justice a achevé son enquête sur l’affaire du juge du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme suspecté d’avoir une relation avec une jeune fille impliquée dans une affaire de terrorisme. Le ministre de la Justice a ordonné d’autre part au procureur général de la Cour d’appel de Tunis d’engager une enquête pénale sur l’affaire.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a empêché, Mardi 9 août, le président de l’Organisation tunisienne de la sécurité et du citoyen (OTSC), Issam Dardouri, de tenir une conférence de presse à propos de la même affaire. Dardouri comptait, selon ses dires, faire des révélations sur les dépassements commis par l’un des magistrats du pôle judiciaire antiterroriste dans le traitement des affaires de terrorisme.

 

 

Commentaires:

Commentez...