La Génération Woodstock à 47 ans : « The Summer of Love », c’était...

La Génération Woodstock à 47 ans : « The Summer of Love », c’était le 15 août 1969…

Par -

Comment ne pas consacrer cette chronique du 15 août au festival de Woodstock qui va bientôt sur ses cinquante ans.

Ceux de ma génération ont été bercés par les rêves des festivals hippies de Wight et Woodstock. Et c’est ce dernier qui a laissé la trace la plus marquante dans l’histoire de la contre-culture des années soixante.

Joe Cocker (Woodstock 1969)
Joe Cocker (Woodstock 1969)
Trois jours de paix et de musique

Woodstock: ce mot a tant fait rêver… En fait, le festival s’était tenu à Bethel, non loin de Woodstock, dans l’Etat de New York. On attendait 50.000 spectateurs et ils seront un demi-million, provoquant d’incroyables embouteillages, obligeant le gouverneur de l’Etat à déclarer cette zone sinistrée et ne laissant d’autre choix aux organisateurs que de décréter la gratuité des concerts.

Trois jours de paix et de musique… Du 15 au 17 août 1969, 32 groupes au firmament de leur art se produisaient à Woodstock. La fête fut tellement incroyable qu’il faudra rallonger d’un jour, le 18 août, lorsque le météore Jimi Hendrix se produisit devant un public clairsemé mais abasourdi par l’interprétation de l’hymne US par ce guitariste hors pair.

John Sebastian
John Sebastian
Le grand rendez-vous de la pop des sixties

Le défilé des artistes était des plus impressionnants et on se souvient tous des morceaux de bravoure du festival… Un Joe Cocker presque désarticulé reprenant un standard des Beatles, le batteur de Carlos Santana se lançant dans un incroyable solo pour « Soul Sacrifice », Joni Mitchell chantant Woodstock, la guitare de Alvin Lee et celle de Pete Townshed, tous les autres avec Joan Baez, Jefferson Airplane, Arlo Guthrie ou Richie Havens…

Richie Havens (Woodstock 1969)
Richie Havens (Woodstock 1969)
Un film et des albums

Pour nous, jeunes Tunisiens des sixties, Woodstock ce sera un film et ensuite un triple album. Le film, j’ai du le voir une bonne trentaine de fois et l’album est toujours parmi mes œuvres préférées.

Carlos Santana (Woodstock 1969)
Carlos Santana (Woodstock 1969)

Il existe d’ailleurs un double album qui est paru plus tard et dont les artistes complètent le premier plateau.

Sans doute pour les cinquante ans de Woodstock, il y aura une rétrospective et peut-être même un remake avec les survivants de cette kermesse héroïque, ce sommet de la pop et du mouvement hippie.

Bon anniversaire Woodstock! Peace and Love on Earth…

Janis Joplin
Janis Joplin

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo