En absence de pluies, le ministère de l’Agriculture baissera la quantité d’eau consacrée à l’irrigation

eau

Le ministre de l’Agriculture, Saad Seddik est revenu, lors de son invitation sur les ondes de Shems fm, sur la distribution de l’eau potable et les perturbations que connait la Tunisie depuis quelques semaines.

Ce problème a déjà touché le secteur.

Les agriculteurs travaillant dans la zone irrigable Wadi Ghrib, relevant de la délégation de Fernena, gouvernorat de Jendouba, font désormais partie des victimes de cette crise.

Selon Mosaïque fm, les agriculteurs ont bloqué la route nationale n°17 qui relie Jendouba à Tabarka via Fernena et Aïn Drahem en signe de protestation contre le manque d’eau d’irrigation.

Selon Seddik, si le pays n’enregistre pas de grandes quantités de pluie durant le mois de septembre, le ministère de l’Agriculture baissera la quantité d’eau consacrée à l’irrigation de certains produits, qu’il a qualifié de « non-stratégiques ».

D’un autre coté, le directeur général de la SONEDE, Mohamed Dahech, a déclaré ce vendredi 12 août sur les ondes de radio Mosaïque FM, qu’il n’existerait pas un déficit en eau potable dans le pays, affirmant que l’eau potable représente 19% des ressources hydriques.

« La SONEDE a enregistré une forte demande en eau potable durant cet été exceptionnel, toutefois il existe une baisse du niveau d’eau dans les barrages », a déclaré Mohamed Chahed.

De nombreuses coupures d’eau ont été constatées depuis le début de l’été dans plusieurs régions du pays. « La SONEDE ne peut pas prévenir les citoyens de la coupure d’eau en cas de panne technique », selon son directeur.

Commentaires:

Commentez...