Tunisie : 318.554 touristes russes ont visité le pays jusqu’au 31 juillet

Touristes russes
Touristes russes en Tunisie

Le nombre de touristes russes ayant visité la Tunisie a atteint les 318.554 personnes jusqu’au 31 juillet dernier selon des statistiques officielles des entrées des non-résidents étrangers enregistrées aux frontières tunisiennes au cours des 7 derniers mois.

Un chiffre revu à la hausse par rapport aux années précédentes notamment l’année 2013 durant laquelle près de 297.000 russes ont visité la Tunisie.

Début juin, le président de la Fédération régionale des agences de voyages de Sousse, Hamouda Belhouane, avait déclaré que le touriste russe ne représente pas un important gain pour les hôtels tunisiens, vu que les prix proposés par les agences de voyages russes sont très bas, ne payant que 125 dollars (soit près de 260 dinars tunisiens) pour les billets d’avions et l’hôtel, contre 400 dollars dans des circonstances ordinaires.

Un avertissement suivi de majeures annulations ?

D’autre part un avertissement publié par l’agence fédérale du Tourisme russe, mettant en garde les ressortissants russes contre la croissance de la menace terroriste en Tunisie avait été suivi par l’annulation de plus de la moitié des réservations des touristes russes en Tunisie.

Suite à cette information M. Karim Kammoun, PDG de l’agence Voyages 2000 avait affirmé à Webdo que son agence « tablait sur 220.000 touristes russes durant la haute-saison qui s’étend de mai à octobre et jusqu’à présent, nous avons enregistré 50.000 réservations. Mais en moins de 24 heures, nous avons reçu 800 annulations après l’alerte de « Russia Tourisme », un chiffre dur qui dérange énormément en espérant que d’ici quelques jours, le niveau des annulations se réduira ».

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie a précisé, dans un mail adressé par son président, M. Radhouane Ben Salah, à Webdo que l’information est erronée et qu’il s’agit plutôt de 50 annulations et non de 50% des réservations.

Pour sa part, le ministère du Tourisme, a réagit en précisant avoir contacté les parties russes concernées pour connaître les raisons de la publication d’un tel avertissement.

Commentaires:

Commentez...