Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux

chronique ZouhairLes régions intérieures souffrent d’un manque aigu de médecins spécialistes et éprouvent des difficultés d’accès aux soins de qualité. Ces mêmes régions n’ont jamais eu droit à des structures universitaires de santé.

Depuis la pseudo-révolution, c’est-à-dire depuis bientôt six années, rien n’a pu être réalisé pour soulager les patients de ces régions, pour respecter leur dignité, et pour leur garantir leur droit à la santé, pourtant un droit constitutionnel !

Comme les politiques n’offrent que des promesses lors des campagnes électorales, et tournent le dos aussitôt à ceux qui les ont hissés si haut, un groupe de bons citoyens, passionnés jusqu’à la moelle par le service de santé publique, a imaginé la création d’un pôle hospitalo-universitaire et décidé de réaliser ce projet le couteau entre les dents.

Ce rêve collectif s’il venait à se réaliser, pourrait servir de modèle à toutes les autres régions de la Tunisie qui souffrent des mêmes maux : il s’agirait de mettre à niveau les structures de soins de proximité et l’hôpital régional, de créer un pôle de médecine spécialisée, et de créer, dans un deuxième temps, une école de médecine.

Ce qui est paradoxal, c’est que vu du Ministère de la Santé dans sa stratégie 2016-2020, il est bel et bien question de création de pôles de santé ! Dans le livre blanc du Dialogue Sociétal qui est le fruit de trois années de consultations des citoyens et des professionnels de la Santé des 24 gouvernorats, il est clairement question de proximité de soins de qualité pour tous et de pôles de Santé !

Ajoutez à cela, que ce projet constitue le rêve collectif de tous les citoyens du Nord Ouest ! Et là, on a envie de hurler, mais qu’est ce qu’on attend pour être heureux ? Qui va chercher l’erreur ? Pour ferrer le poisson, les promoteurs de ce superbe projet, ont signé un accord de partenariat entre la Faculté de Médecine de Tunis et la région du Nord Ouest, un modèle du genre.

Cet accord appelé « contrat faculté-territoire », permettrait la relance de la recherche, la formation médicale et paramédicale avec un centre de pointe et un soutien universitaire à la clef, il permettrait également une formation pratique et un soutien énorme à l’école de santé déjà existante.

Ce projet pourra enfin attirer et retenir sur place les ressources humaines médicales dans la région. Last but not least, ce rêve collectif créera une dynamique économique autour des services de santé puisque la région du Nord Ouest, équipée qu’elle sera par des ressources humaines et technologiques de pointe, pourrait ouvrir très grande sa porte sur l’Algérie !

Tout sera à proximité du citoyen : les urgences, l’anesthésie, la réanimation, les blocs opératoires multidisciplinaires, l’imagerie médicale, les laboratoires de biochimie, de biologie, la banque de sang, l’unité de formation, l’unité de recherche, le pôle e-santé, et même la maison du médecin que les promoteurs ont dessinée dans les moindres détails, confort total, haut débit internet, table d’hôte avec OMMOK SANNAFA qui sera chargée de chouchouter les médecins qui y séjourneront avec des plats régionaux succulents !

Alors que demande le peuple ? Les 30 Millions de dinars nécessaires pour réaliser ce projet et rendre leur dignité aux laissés pour compte de la région, ne posent aucun problème, surtout quand on sait que cet investissement sera d’emblée rentable eu égard à la dynamique économique qui se créera autour.

Les professionnels de la Santé, publique et privée, peinent à trouver du personnel paramédical en nombre et en qualité, et bien le nouveau pôle de Santé du Nord Ouest saura venir à bout de ce problème grâce surtout à la formation pratique qu’il donnera à ses étudiants ! Il est grand temps de rompre avec les réformes au rabais et de prétendre vider l’océan à la cuillère, il est temps d‘éclairer les cieux des régions délaissées et de définir clairement quel modèle de développement leurs faut-il construire, et avec quels leviers.

Les Tunisiens qui se trouvent en bordure de la route veulent en finir avec l’incapacité des politiques à venir à bout de leur mal être social, ils veulent des perspectives, et pour une fois, ils ont trouvé des leaders universitaires prêts à s’investir pour piloter ce grand Projet : Le Pôle Médical du Nord Ouest.

Mettons au crédit du Ministère de la santé l’actuel programme de permanence des Médecins spécialistes qui a nettement colmaté les brèches et soulagé les patients des régions, mais ceci reste du transitoire et appelle à une stratégie durable. Les gagnants sont ceux qui s’accrochent à leur rêve et ne l’abandonnent jamais, gageons que ce projet vital verra le jour !

Zouhair Ben Jemaa

Commentaires: