Slim Chiboub : « Oui j’ai abusé de ma position »

Slim-Chiboub-Ettassia

Invité par Slaheddine Jourchi sur la chaine Attassia, le gendre de l’ancien président Ben Ali, a déclaré qu’il a totalement confiance en la justice tunisienne et la justice transitionnelle et que pour cette raison, il a choisi de conclure un accord d’arbitrage et de réconciliation avec le chargé du contentieux de l’Etat et ce au siège de l’instance vérité et dignité.

Concernant la période de Ben Ali, Slim Chiboub a avoué avoir abusé et profité de sa position en tant que gendre du président de la République. « Oui j’ai profité de ma position proche du pouvoir, notamment dans des affaires avec des sociétés étrangères, mais je n’ai jamais abusé de ce pouvoir pour voler les gens ou acquérir illégalement des biens publics ».

« Les dossiers peuvent prouver ça », a-t-il souligné. Interrogé sur l’ancien président, Chiboub a indiqué que Ben Ali considérait qu’il allait quitter son poste entre 2002 et 2004 mais des personnes lui ont changé son avis. Selon lui, Ben Ali aimait la Tunisie et ne souhaitait que le bien pour ce pays.

Dans un autre contexte, l’ancien président de l’Espérance Sportive de Tunis a indiqué qu’après la révolution, il a craint que le parti Ennahdha ne s’installe avec un esprit vengeur, mais il s’est avéré que ce n’est pas vrai.

« Je soutiens la coalition entre Nahdha et Nidaa Tounes et je m’étonne des gens qui critiquent le rapprochement entre Beji Caied Essebsi et Rached Ghannouchi. Cette coalition a été créée pour le bien de la Tunisie », a déclaré Chiboub.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...