Rached Ghannouchi : « Nous sommes les victimes d’Al Qaida et Daech »

ghannouchi

A quelques heures du lancement du 10ème congrès d’Ennahdha, Rached Ghannouchi est revenu sur le changement de la « définition » de son parti, qui passe d’un parti islamiste à un « un parti politique, démocratique et civil et qui a un référentiel de valeurs civilisationnelles musulmanes et modernes ».

Son parti devrait, selon lui, trouver un équilibre « entre la dimension politique et la dimension religieuse » puisque l’islam politique a perdu de sa « justification » en Tunisie après la révolution de 2011 et a été victime de l’extrémisme des organisations terroristes Al Qaida et Daech.

Le parti Ennahdha devrait se concentrer sur les vrais problèmes des Tunisiens et faire la part entre le culturel et le politique. « Nous voulons qu’un imam ne soit dirigeant, ni même membre à terme, d’aucun parti », a-t-il fait savoir.

Concernant la situation de la femme en Tunisie, Ghannouchi a indiqué que l’inégalité entre les hommes et les femmes est considérée, par la plupart des Tunisiens, comme un faux problème, de même pour la dépénalisation de l’homosexualité.

« Nous sommes respectueux de la loi tunisienne, qui fait la différence entre les libertés individuelles et l’espace public », a-t-il déclaré.

Commentaires: