Alors que le Corriere fête ses soixante ans, la mémoire du premier...

Alors que le Corriere fête ses soixante ans, la mémoire du premier Finzi en Tunisie…

Par -

IL Corriere di TunisiLe journal de langue italienne Il Corriere di Tunisi fête ses soixante ans. Fondé en mars 1956, cet hebdomadaire a une longue histoire sur laquelle nous reviendrons prochainement.

Guiseppe, Elia, Sylvia, Claudio…

C’est aujourd’hui Sylvia Finzi qui dirige ce journal créé par son grand-père Guiseppe avec ses compagnons de route que furent Giulio Baresi, l’inspirateur du projet, et Nulo Pazotti, autre trace vive de l’âme démocratique du Corriere.

La célébration des soixante ans du Corriere aura lieu dans une dizaine de jours et elle est pour nous l’occasion de saluer la mémoire de Elia Finzi, disparu en 2012 et principal animateur du Corriere durant de longues années.

C’est sa fille Sylvia qui lui succède à la tête du journal alors que son fils Claudio dirige, dans la tradition familiale, l’une des imprimeries les plus performantes en Tunisie.

Giulio Finzi, premier imprimeur en Tunisie

Cette célébration est aussi l’occasion de se souvenir de Giulio Finzi qui en 1829 rallia la Tunisie, venu dans une barque du port de Livourne. Relieur, Giulio Finzi installera en 1860 la première imprimerie en Tunisie.

Le jeune républicain réfugié en Tunisie créera aussi une cellule de la Jeune Italie et sera de tous les combats pour la liberer et l’unité de l’Italie.

Cette première imprimerie dans notre pays fait désormais partie de la mémoire nationale et les descendants de Giulio Finzi poursuivent avec bonheur la saga familiale…

H.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo