Edgar Morin en Tunisie : Résister au fanatisme par la culture et l’éducation

morinLors d’une conférence tenue samedi 26 mars à Beit El-Hikma sur le thème « la pensée face à la violence », le sociologue et philosophe français Edgar Morin s’est exprimé notamment sur le phénomène du fanatisme.

Les conditions sociales difficiles, les inégalités, la sous-intégration des jeunes dans certaines sociétés, le rejet, l’humiliation, les milieux familiaux à la fois autoritaires et laxistes, la dégradation des valeurs et des principes sont autant de facteurs qui favorisent le fanatisme, a expliqué Morin.

Il a également évoqué trois facteurs qui seraient à l’origine du développement de ce phénomène. D’après lui,il s’agit de la réduction de l’autre au pire de lui-même et de ce qui est notre en son meilleur (réductionnisme), de la lutte du bien absolu contre le mal (manichéisme) en plus de l’idéologie ou la croyance religieuse, en masquant le réel, qui permet au fanatique de se croire possesseur de la vérité absolue, selon les propos repris par la TAP.

« L’idéologie et les idées deviennent un écran qui bouche la réalité extérieure. cette idéologie est prise, par le fanatique, pour la réalité. Le fanatique est dans l’indignation et la haine permanente, ce qui le conduit à s’intégrer dans l’armée du bien et de la servir jusqu’à la mort »

Il préconise d’enseigner aux jeunes les différentes facettes du bien, du mal et de la réalité et les initier à l’esprit critique et à la connaissance. Pour cela, l’initiation à la compréhension d’autrui, et l’éducation à affronter l’incertitude devraient être intégrés dans l’enseignement.

« Accepter L’autre qui est semblable à moi et différent à la fois. L’espoir doit être proposé par une voie planétaire, une nouvelle pensée et un destin commun pour tous qui rend possible un autre monde ».

KJ

Commentaires: