Tunisie : Peu d’espoir pour le tourisme en 2016

Tunisie : Peu d’espoir pour le tourisme en 2016

Par -

Tunisie TourismeSelon les déclaration de Houssem Ben Azouz, président du groupement professionnel du tourisme de la confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT), à la TAP, la crise dans le secteur touristique en Tunisie n’est pas près de se terminer.

Suite aux attentats qui ont frappé la Tunisie durant l’année 2015, essentiellement celui contre le musée du Bardo, le 18 mars (24 morts) et l’attaque de Sousse, le 26 juin (38 morts), les tours opérateurs internationaux ont suspendu toute activité avec notre pays.

Et ce n’est pas près de s’arranger apparemment puisque d’après les données de Houssem Ben Azouz, la plupart des tours opérateurs n’ont toujours pas programmé la Tunisie dans leurs destinations, pour l’année 2016.

« La crise qui frappe le tourisme tunisien est la plus grande de son histoire. »

270 unités ont fermé sur un total de 570 hôtels classés, ce qui représente 48% des établissements. Certaines régions sont encore plus touchées. A Mahdia, par exemple, 71% des hôtels ont fermé, à Sousse, 43%, à Monastir, 62%, à Djerba/Zarzis, 58%, à Hammamet/Nabeul, 58%, et à Tabarka, 42%.

Malgré les mesures prises par le gouvernement pour assurer la sécurité des touristes, la Tunisie n’est pas arrivée à regagner la confiance des marchés touristiques internationaux.

Selon Houssem Ben Azouz, il faudrait que le gouvernement trouve d’autres alternatives que le tourisme classique proposé, comme le ciblage de nouveaux marchés et la promotion du tourisme intérieur.

On rappelle que la chute du tourisme impacte de plein fouet d’autres secteurs de l’économie tels que le transport aérien, l’artisanat et l’agroalimentaire.

S.B

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo