14 Janvier 2011 : Rachid Ammar épaissit le mystère !

rachid ammarHier, jeudi 5 novembre 2015, le général à la retraite et ancien chef des armées, Rachid Ammar a lâché une bombe sur la chaîne Al Hiwar Ettounsi.

Étrange timing pour faire une annonce de ce genre, après des mois de silence médiatique, bien qu’il ait précisé que c’était en réponse aux propos tenus par l’avocat Imed Ben Halima dans la même émission la semaine dernière.

Rappelons que Imed Ben Halima avait parlé de snipers que des citoyens auraient livré à l’armée et dont on n’aurait plus entendu parler.

Rachid Ammar a accusé Ben Halima de vouloir semer le doute et dévaloriser, voire même criminaliser l’armée nationale. Mais ce que le général tenait à dire surtout, c’est qu’on lui avait proposé de prendre les rênes du pays, dans la nuit du 14 janvier 2011.

Mohamed Ghannouchi et Ahmed Friaâ démentent

Il y aurait eu cette nuit là une réunion de crise au ministère de l’Intérieur en présence de Mohamed Ghannouchi ancien Premier ministre et Ahmed Friaa, alors ministre de l’Intérieur, durant laquelle on lui aurait proposé la Présidence de la République pour empêcher Ennahdha d’accéder au pouvoir, proposition qu’il a refusée, parce que selon ses dires, il voulait que les choses se fassent de manière démocratique.

En réponse aux déclarations de Rachid Ammar, Ahmed Friaa et Mohamed Ghanouchi ont affirmé que jamais le pouvoir n’avait été proposé à l’institution militaire.

Cette réunion aurait eu pour seul but la situation sécuritaire du pays et les mesures à prendre suivant les articles 56 et 57 de la constitution lors de l’incapacité du président de la République à gouverner.

Le mystère de la nuit du 14 Janvier 2011 s’épaissit

Nul doute qu’en jetant ce genre de pavé dans la mare, le Général Rachid Ammar confirme que tout n’a pas été révélé sur la fameuse nuit du 14 Janvier 2011 et que le mystère reste entier quant à la chronologie des événements et les scénarios mis en place.

La déclaration choc de Rachid Ammar intervient à un moment qui n’est pas anodin. Nidaa Tounes est en pleine guerre de clans alors qu’Ennahdha semble se délecter de cette situation.

D’un autre côté, nous avons tenté de contacter une dizaine de membres d’Ennahdha pour commenter les déclarations de Rachid Ammar. Aucun n’était joignable sauf Sahbi Atig qui n’a pas voulu s’exprimer sur ce sujet.

S.B

https://www.youtube.com/watch?v=9q-PY-AHxGQ

Commentaires:

Commentez...