Kobbet Ennhass, joyau de la Manouba

Kobbet Ennhass, joyau de la Manouba

Par -

kobet enhas

Kobbet Ennhass : cette appellation évoque un ancien palais de la banlieue ouest de Tunis et si l’on traduisait mot à mot, les termes Kobbet Enhass signifieraient la coupole de cuivre.

Situé à la Manouba, cet ancien palais souligne la richesse patrimoniale de cette banlieue qui, rayonnant entre le Bardo, Khaznadar et Kassar Said, recèle de nombreuses demeures patriciennes.

Aujourd’hui, Kobbet Enhass est un palais qui, fort d’une nouvelle vocation, est ouvert au public. Toutefois, ce ne fut pas toujours le cas. Remontons ensemble l’histoire de ce palais…

Rachid Bey, le bâtisseur du palais

Kobbet Enhass fut construit au milieu du dix-huitième siècle, précisément en 1756. Cette demeure a été édifiée par Rachid Bey, celui-là même dont la Rachidia porte le nom.

Connu pour être féru de musique, Rachid Bey avait une passion pour l’art. Est-ce pour cela que la demeure qu’il a imaginée recèle un kiosque à musique dont la toiture cuivrée lui a donné son nom ?

Une beauté suspendue dans le temps

C’est Hamouda Pacha qui s’installera ensuite dans ce palais qui sera plus tard cédé à une congrégation catholique qui en restera propriétaire pour plus d’un siècle.

Repris par des promoteurs privés, le palais a été aujourd’hui complétement réhabilité. Il continue à surprendre par sa beauté, comme suspendue dans le temps.

Céramiques, stucs et boiseries habillent murs et plafonds de cet édifice représentatif de l’architecture husseinite dont nous continuons à découvrir les subtilités.

L’art de vivre de la cour husseinite

Reste le mystère qui entoure encore le nom du palais. Kobbet Enhass, la coupole de cuivre… Etait-ce un kiosque à musique ? Etait-ce comme le souligne Jacques Revault une partie du harem ? Autre chose peut-être ?

Le fait est que ce dôme aux reflets cuivrés a disparu! On ne peut plus qu’en rêver, tout en évoquant la beauté intacte de nombreux palais qui témoignent encore de l’art de vivre de la cour husseinite depuis le dix-huitième siècle.

Hatem Bourial

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo