Sébastien Beaulieu : Un ambassadeur au service de la coopération tuniso-canadienne

Canada-tunisieSébastien Beaulieu, ambassadeur du Canada en Tunisie, s’apprête à faire ses adieux à ses homologues et partenaires tunisiens ainsi qu’à la communauté diplomatique. Sa mission dans notre pays s’achève en effet en cette fin du mois de juillet 2015.

Un fervent avocat de la transition tunisienne

Arrivé à Tunis en septembre 2012, dans les difficiles circonstances de l’assaut salafiste contre l’ambassade et l’école américaines, l’ambassadeur Beaulieu avait alors eu à peine le temps de poser ses valises avant d’entamer une mission qui, trois ans plus tard, allait s’avérer riche, mobilisatrice et doublée d’une passionnante aventure humaine.

Fervent avocat de la transition tunisienne auprès d’Ottawa, l’ambassadeur Beaulieu a suivi toutes les péripéties de ces dernières années et largement contribué à consolider les assises du partenariat tuniso-canadien.

L’indice le plus éloquent du travail de fond effectué par ce diplomate est sans doute le nombre de missions d’officiels canadiens de très haut niveau venus soutenir la transition tunisienne.

L’embellie tuniso-canadienne

Cette embellie tuniso-canadienne s’est également caractérisée par un flux renforcé des étudiants tunisiens vers le Canada ainsi que de nombreux échanges culturels. D’autre part, les exportations de produits agro-alimentaires tunisiens vers le Canada, notamment l’huile d’olive, ont connu une hausse des plus conséquentes.

De plus, malgré la conjoncture difficile, des pas qui finiront par donner leurs fruits ont été effectués pour structurer les flux touristiques entre nos deux pays. En ce sens, la création d’une ligne aérienne directe entre Tunis et Montréal devrait constituer un atout majeur.

Le socle et l’élan

De nombreux autres dossiers politiques, économiques et culturels ont été ouverts par l’ambassadeur Beaulieu et ses équipes, donnant un socle propice aux nouvelles orientations de la coopération tuniso-canadienne qui devrait prochainement connaitre un élan décisif.

Passionné par la Tunisie, l’ambassadeur Beaulieu est aussi devenu un fin connaisseur des subtilités des traditions locales et des beautés des paysages de notre pays.

Ainsi n’a-t-il pas son pareil pour vanter le calme virginal des îles Kerkennah, les oasis bruissantes du Djérid ou un délicat fumet de bsissa, cette farine d’orge ou de blé qu’il mêle au sirop d’érable, comme pour conjuguer terroirs tunisiens et canadiens.

Les grands chantiers de la coopération tuniso-canadienne

Sébastien Beaulieu laissera beaucoup d’amis en Tunisie et ne manquera pas de poursuivre dans ses nouvelles fonctions son ardente défense de la transition tunisienne. Au delà, son action efficace et pragmatique devrait, pour de longues années encore, structurer les grands chantiers de la coopération tuniso-canadienne.

Commentaires: