Milazzo, Gaston Taieb, Attouga : Légendaires gardiens du Club Africain

CA 1ere equipe de foot
Cette photo représente la première formation du Club Africain. Elle date donc de 1920. Figurent sur ce cliché, Larbi Meddeb, le premier gardien de but du CA. Il est debout, tout à fait au milieu, en maillot blanc. Ahmed Dhahak, est accroupi au premier rang, c’est le deuxième en partant de la gauche. C’était l’un des ailiers de cette équipe. Hassen Nouisri, l’un des fondateurs du CA, se trouve dans la rangée du milieu, tout à fait à droite.

Le premier gardien de but du Club Africain se nommait Larbi Meddeb. Et comme de bien entendu, il vivait à Bab Jedid, rue des Silos. J’ai bien connu Am Larbi, à la fin des années soixante et pu recueillir auprès de lui et de mon grand-père maternel Hassen Nouisri (co-fondateur du club) bien des anecdotes sur les premières années du CA.

De Larbi Meddeb à Zarga

Par contre, le premier gardien clubiste que j’ai vu sur le terrain du Zouiten n’est autre que le légendaire Zarga.

Attouga
Attouga

Ce gardien qui joua aussi bien pour l’équipe nationale tunisienne que pour l’Algérie était aussi vigilant que fantasque. Après avoir gardé les bois du CA jusqu’en 1963, il ira militer dans les rangs du Mouloudia d’Alger.

Zarga laisse dans son sillage une tradition qui veut que plusieurs gardiens du CA soient issus de la diversité tunisienne. D’origine algérienne, il adopta la nationalité tunisienne puis reprit sa nationalité algérienne à l’indépendance de nos voisins.

C’est le grand Attouga qui succédera à Zarga et gardera la cage clubiste jusqu’en 1978. Avec lui, le CA allait tout remporter sur son passage, au point où Attouga est aujourd’hui encore le gardien le plus mythique du football tunisien.

Naili, Zitouni, Boumnijel et les autres

De Attouga à Farouk Ben Mustapha, ils ont été nombreux à porter la casaque clubiste. Mokhtar Naili, Slah Fessi ou Slim Ben Othmane font désormais partie de la légende clubiste.

Naili - Attouga
Naili et Attouga

Tout comme leurs successeurs Khaled Azaiez, Adel Hammami ou Boubaker Zitouni. A l’image de Nefzi, de l’éphémère Ghanéen Sam Adjei ou du métronome Boubaker Zitouni, le CA a connu de nombreux grands gardiens. Avec une mention particulière pour Ali Boumnijel.

Pour l’histoire, plusieurs gardiens clubistes soulignent la diversité chère au club de Bab Jedid. Ainsi, avant l’indépendance et durant les deux campagnes victorieuses des années quarante, lorsque le CA remporta ses premiers titres, la cage clubiste était gardée par Gaston Taieb, issu de la communauté juive, et Milazzo qui, lui, était d’origine italienne.

Gaston, comme le nommaient les Clubistes, était un rempart infranchissable. Longiligne, agile et tout de noir vêtu, il écœurait les attaques adverses. Pour sa part, Milazzo a gardé les bois du CA jusqu’aux années cinquante et reste une légende vivace parmi les Italiens de Tunisie. Ses oppositions avec le fameux Ben Tifour demeurent inoubliables.

Ayachi
Ayachi, le portier du CA à l’orée de l’indépendance
Abdelli et Ayachi, goals de la Tunisie indépendante

Ce sont Abdelli puis Ayachi (transfuge de l’Etoile) qui seront ensuite les keepers du CA dont ils seront les gardiens de but à l’orée de l’indépendance de la Tunisie. Abdelli sera d’ailleurs le goal clubiste lors de la première finale de coupe du CA en 1956.

Club des racines et de la diversité, le CA a aussi eu dans ses rangs les inoubliables Durin et Corso, demis de talent, que les puristes n’oublieront jamais. Mais ceci est déjà une autre histoire…

Commentaires:

Commentez...