Barack Obama engage un « traducteur de colère » pour son discours au dîner...

Barack Obama engage un « traducteur de colère » pour son discours au dîner annuel des correspondants

Par -
Lors du dîner annuel des correspondants à la Maison Blanche, Barack Obama a offert un discours plein d’humour. Le président américain a invité à ses côtés le comédien  Keegan-Michael Key, dans le rôle de Luther, un personnage de l’émission Key and Peele afin qu’il « traduise sa colère ».

Barack Obama est resté sérieux, tout au long de son discours, alors que son traducteur insolite s’énervait à sa place.

Par exemple, lorsque Obama évoque l’importance des liens entre la presse et la Maison Blanche : « Parce que malgré nos différents, nous comptons sur la presse pour mettre en lumière les problèmes les plus cruciaux du jour. », Luther renchérit :  » Et vous pouvez compter sur Fox[News] pour terroriser les Blancs avec des insanités ! La Charia arrive à Cleveland, courez pour le salut de vos âmes ! « .

Oh, et CNN, merci pour la pleine couverture d’Ebola ! Pendant deux semaines complètes, nous  n’étions  pas loin de The Walking Dead. Ensuite vous vous êtes tous réveillés et vous êtes juste passés à autre chose. C’était génial ! Et au fait, au cas où vous ne le sauriez pas, vous n’avez pas Ebola !

Le changement climatique

Un autre point important du discours du président des Etats-Unis, le changement climatique « Mais nous devons nous concentrer sur les grands défis, comme les changements climatiques. », ce que Luther a traduit ainsi :

Juste au cas où vous n’auriez pas remarqué, la Californie est complètement à sec. On dirait un trailer du nouveau film de Mad Max là-bas. Vous pensez que Bradley Cooper est venu ici parce qu’il voulait parler à Chuck Todd ? Il avait besoin d’un verre d’eau !

Sujet qui irrite quand même Barack Obama puisque à la fin du discours, le président américain n’a plus besoin de son traducteur de colère :

Regardez ce qui se passe maintenant, chaque scientifique dit que nous avons besoin d’agir. Le Pentagone dit que c’est un risque de sécurité national. Miami est inondé un jour de soleil et au lieu de faire quelque chose contre ça, nous avons élu des gens qui jettent des boules de neige sur le Sénat [référence à Jim Inhoffe, un Républicain qui a tenté de démentir le réchauffement climatique, NDLR]. C’est dingue, qu’en est-il de nos enfants ?

Un bon moyen de faire passer plusieurs messages avec humour et autodérision.

Elodie Potente

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo