Tunisie : Le blogueur Yassine Ayari condamné à 3 ans de prison...

Tunisie : Le blogueur Yassine Ayari condamné à 3 ans de prison pour diffamation de l’institution militaire

Par -

Yassine Ayari a été arrêté à son arrivée à Tunis en provenance de Paris, suite à une requête du tribunal militaire mercredi soir, 24 décembre. Son téléphone a été confisqué. Il a été transféré au ministère de l’Intérieur puis au centre de détention de Bouchoucha. Selon son avocat Malek Ben Amor, il comparait ce jeudi à 9h devant le Tribunal militaire de Tunis, rapporte le Courrier de l’Atlas.

Le chef d’accusation n’est pas encore connu

« Nous venons d’apprendre de la part de ses proches qu’il a eu le temps de leur communiquer que l’arrestation intervient suite à une requête du Tribunal militaire, avant que son téléphone ne soit confisqué. Son épouse nous apprend qu’il a été transféré au QG de la police des frontières, rue du 18 janvier à Tunis, près du ministère de l’Intérieur », indique le journal.

Yassine Ayari a été transféré au centre de détention de Bouchoucha. Son avocat Malek Ben Amor, aurait affirmé au journal que le chef d’accusation n’est pas encore connu, mais d’autres sources préciseraient qu’il s’agit d' »outrage à l’institution militaire ».

Le 3 décembre, le blogueur  avait posté un statut Facebook dans lequel, il annonçait son arrestation.

Condamné à 3 ans de prison

D’après Samir Ben Amor, avocat et ex-député CPR, M. Ayari a été condamné par contumace à 3 ans de prison avec emprisonnement immédiat. Il y a eu une opposition au jugement. Il restera en prison en attendant sa comparution devant le juge lors d’une audience, le 6 janvier 2015.

D’après lui, le blogueur est accusé de diffamation à l’encontre de l’institution militaire sur sa page Facebook où il a accusé plusieurs de ses dirigeants.

FB Samir Ben Amor

Yassine Ayari est connu pour sa participation à la manifestation du 22 mai 2010 contre la censure « Sayyeb Salah / Nhar ala Ammar ». Il était déjà activiste avant la révolution, en 2011, sous le régime autoritaire de Ben Ali.

Ingénieur de formation, il a étudié à l’école pilote de l’Ariana et à Esprit. Il a continué à faire des critiques politiques durant ces trois dernières années. Souvent critiqué par la blogosphère, ramant à contre-courant.

Au mois de novembre dernier, Sahbi Jouini, du syndicat de la police, a été condamné à deux ans de prison par le tribunal militaire. L’organisation Human Rights Watch avait qualifié le procès d’irrégulier.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo