Tunisie : Un agent de la Garde nationale retrouvé décapité au Kef

Un agent de la garde nationale, Hassan Soltani, a été retrouvé mort ce matin, lundi 1er décembre, nous a confirmé Mohamed Ali Laroui, porte-parole du ministère de l’Intérieur. « Il a été égorgé « , nous a-t-il précisé. Il n’y a pas eu d’échanges de coups de feu. D’après Jamel, son frère, il a été « décapité » et non égorgé.

Le corps de Hassan Soltani a été retrouvé lors d’une opération conjointe de l’armée et de la garde nationale, au Kef suite à une alerte donnée par le frère de la victime.

Enlèvement par des personnes cagoulées, d’après le ministère

L’agent de la garde nationale a été enlevé hier soir, dimanche 30 novembre, sur la route reliant le Kef à Touiref, alors qu’il rentrait chez lui en compagnie de son frère. Une dizaine de personnes cagoulées, d’après le témoignage du frère, ont alors braqué la voiture. Constatant que Hassan Soltani, qui était en civil, faisait partie de la garde nationale, ils l’ont emmené en laissant son frère au bord de la route.

[quote_box_right]Âgé d’ « une quarantaine d’années« , selon Mohamed Ali Laroui, Hassan Soltani était en civil et ne portait ni arme ni uniforme au moment de son enlèvement.[/quote_box_right]

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur n’a pu nous donner aucune précision concernant l’heure de l’enlèvement et l’heure et le lieu précis où le corps de Hassan Soltani a été retrouvé.

D’après le frère de Hassen Soltani

Selon Jamel Soltani, le drame a eu lieu à 17 km environ de Touiref. Il était avec son frère Hassan dans la voiture quand trois hommes, avec des kalachnikov et des révolvers se sont mis au milieu de la route, « l’un au milieu et deux autres de chaque coté, il était 18h environ ».

Après vérification des documents d’identité. « Tu travailles pour la Garde Nationale, t’es du taghout », ont-ils dit à M. Soltani. D’autres hommes, barbus et armés sont venus aussi, séparant les deux frères.

« Ils  se sont éloigné dans le noir Hassen, à quelques centaines de mètres. J’ai entendu mon frère crier puis plus rien », témoigne Jamel.

Des hommes ont pris la voiture, sont partis et sont revenus.

Ils ont pris la puce de téléphone de Jamel Soltani et sont revenu après pour la lui rendre afin d’appeler quelqu’un qui vienne le chercher. Ensuite, ils ont repris la puce et sont partis.

D’après le Ministère de l’Intérieur

Dans un communiqué officiel de la page facebook du ministère, les hommes qui ont procédé à l’enlèvement ont été désigné de « groupe terroriste ».

Kef attaqueLe 5 novembre dernier, un bus militaire transportant des soldats et leurs familles a été l’objet d’une attaque armée de la part d’individus inconnus, dans la délégation de Nebeur du gouvernorat du Kef. Cinq militaires ont été tués et 10 autres ont été blessés.

Ainsi, l’endroit où l’agent de la Garde nationale a été enlevé, se trouve dans la même zone du Nord-Ouest, au gouvernorat du Kef, à Nébeur à 24,5 km de lu village Touiref.

 

 

 

Commentaires: